Rappel de produits Ferrero : Pâques aura un goût de revanche pour les chocolatiers artisanaux

Publié le Mis à jour le
Écrit par Bertrand Mallen, Garo Kevorkian

A quelques jours de Pâques, les importants rappel de chocolat Ferrero à cause de cas de salmonellose font les affaires des "petits" chocolatiers artisanaux. Comme à Orléans.

Coup dur pour l'empire Ferrero. Après la détection de 150 cas de salmonellose, dont 21 en France, plusieurs produits de la marque Kinder, fabriqués par le géant agroalimentaire italien, ont été retirés de la vente. De quoi faire réfléchir à deux fois les consommateurs, à quelques jours de Pâques. Chaque année, près de 15 000 tonnes de chocolat sont vendues pendant cette seule période.

"Dernière ligne droite" avant Pâques

En centre-ville d'Orléans, en tout cas, les clients se sont vite tournés vers les petites chocolateries artisanales. "Il y a beaucoup plus de monde, les gens ne veulent pas acheter cette marque là et du coup on a plus de clients", estime Alisson Boyer, vendeuse à "La Chocolatière", rue Jeanne d'Arc. Ici, le produit le plus vendu reste le traditionnel "œuf-coquille", une véritable coquille d'œuf garnie de praliné.

Même son de cloche à la chocolaterie "Victorine", où Agnès Tallet, la responsable, se félicite d'une très bonne année 2022, même si elle ne croit pas que l'affluence soit particulièrement due à l'affaire Ferrero. "C'est la dernière ligne droite" avant Pâques, "les gens ont envie de se faire plaisir. Ils ont envie de partager, ils ont envie de douceur, ils ont envie de se réunir en famille."

Le souci de la qualité

En revanche, cette année recèle une autre particularité : l'inquiétude des clients sur la provenance et la qualité du produit qu'ils achètent. "On a énormément de clients qui nous demandent où est fabriqué le chocolat", abonde Maëva Jondot, responsable boutique à "L'atelier du chocolat". 

Ils veulent vraiment être rassurés par rapport à ça et consommer du chocolat de qualité, en sachant d'où il vient.

Maëva Jondot, responsable boutique

Mais malgré le scandale Ferrero, le goût des Français pour le chocolat ne se dément pas. En effet, selon le Syndicat du chocolat, la France reste le 6e consommateur mondial de chocolat, avec 7,3 kilogrammes par habitant et par an, loin devant la moyenne européenne de 5 kilos.

60% du cacao consommé dans le monde provient de Côte d'Ivoire et du Ghana, qui bataillent avec les grands groupes pour mieux rémunérer les planteurs. En 2020, "l'or brun" faisait vivre 5 millions de personnes en Côte d'Ivoire.