Le retour d'un employé municipal condamné pour agressions sexuelles inquiète à Rosoy-le-Vieil

Inquiétude dans un village du Loiret. A Rozoy-le-Vieil,  les parents d’élèves craignent le retour de l’employé communal. Il a été condamné à trois ans de prison ferme pour agressions sexuelles sur mineur de moins de 15 ans.  

© F3
L’homme de 56 ans est inscrit au fichier des auteurs d’infractions sexuelles et doit suivre un suivi psychologique de six ans.
Il a été condamné en juin 2014 par le tribunal correctionnel de Montargis pour des faits d'agressions sexuelles en 2011 sur deux mineurs à Saint Hilaire-les-Andrésis (Loiret). 

Après deux ans de suspension de la fonction publique, l’employé communal doit retrouver son poste le 26 juin prochain au sein des ateliers municipaux, situés aux abords de l’école. 

L’agent territorial a refusé une mutation et la mairie ne peut pas le licencier pour question budgétaire indique le maire, son employeur, joint par téléphone.

Face à cette impasse, les parents d’élèves sont très inquiets. "Nous trouvons inconcevable que l'on privilégie les droits à la réinsertion d'un délinquant sexuel plutôt que la sécurité de nos enfants" avance une maman lors d'une réunion qui s'est tenue le 20 mai. 

Les parenrs d'élèves en appellent aux plus hautes instances de l’Etat.  
>> reportage complet à voir dans le JT 19-20 (édition du 20 mai 2017)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société