• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Plus de 300 soldats médiévaux se sont livré bataille dans la campagne berrichonne

© France 3 Centre-Val de Loire
© France 3 Centre-Val de Loire

Du 24 au 26 août, Menetou-Salon (Cher) a été le théâtre d'étranges affrontements entre guerriers médiévaux. Depuis plus d'une décennie, "Berry champ de bataille" est devenu le lieu de rendez-vos incontournable pour les amateur du GN.

Par France 3 Centre-Val de Loire

Des combats rapprochés menés par des soldats médiévaux en plein coeur de la campagne berrichonne : bienvenue sur les terres de "Berry champ de bataille", un jeu de rôle grandeur nature et lieu de rendez-vous incontournable pour les amateurs du "GN".

Le temps d'un week-end, du 24 au 26 août 2018, plus de 300 amoureux du monde médiéval se sont vêtus d'armures et armés d'épées et de haches pour se livrer une guerre sans merci sur plus de 1600 hectares entre Menetou-Salon et Achères (Cher)

Dirigées par des états-majors, "​​​​​les armées [constitués de deux ou trois clans] s'opposent au travers de batailles, simples escarmouches ou affrontements de masse, mais elles doivent aussi s’adapter à des missions plus tactiques, comme la reconnaissance du terrain, la prise de positions stratégiques ou encore, le ravitaillement des postes avancés. Si les officiers d’état-major gèrent la guerre principalement sur carte, les compagnies des soldats vont devoir faire preuve d’endurance sur un terrain immense où l’ennemi est omniprésent",  expliquent les organisateurs sur leur site.

Les muscles et les armes ne suffisent pas, il faut également de la tactique pour gagner. Être stratège. "C'est essentiel de ne pas être trop longtemps en attente parce qu'on vient s'amuser le temps d'un week-end. Alors, si on attends une heure... c'est quand même très compliqué", explique Torgne, chef de Eldring Fang. "Par contre, quand on revient d'une mission où on a couru pendant une heure, on n'a pas envie de repartir. Et c'est là que l'état-major doit dire 'je vous laisse vous reposer'. C'est un jeu hyper exigeant et fatiguant, c'est important de tenir compte de ces éléments".
 

"On les a défoncé !"

Avec l'épée, le bouclier ou encore l'épaule, presque tous les coups sont permis... Mais pas de sang sur le champ de bataille. Ici, toutes les armes sont en mousse. Derrière les peintures guerrières et les cris de ralliement, l'ambiance, on l'aura compris, est respectueuse et bon enfant. Mais pas au point de se faire des courbettes et faire preuve de clémence. Une fois la cotte de mailles et les casques de fer enfilés, seule la victoire compte.
© France 3 Centre-Val de Loire
© France 3 Centre-Val de Loire

"On les a défoncé ! On a su passer sur le côté pour les surprendre par derrière... on les a défoncé !",  résume fièrement le capitaine des Couineurs du clan des Arkoniens au milieu du champ de bataille. Sous le ciel estival ensoleillé, les soldats de l'Alliance, armée composée des Arkoniens et des Eldring Fang, sont sortis victorieux de l'affrontement qui les a opposé aux Balc'h.

Assauts, embuscades et attaques de fortins ont également ponctués ces trois jours de guerre.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

La colére des bénévoles face à la précarité

Les + Lus