• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Polémique autour du roman “Orléans” : Yann Moix est bien l'auteur des propos antisémites accompagnant ses dessins

Yann Moix pose en 2013, après avoir obtenu le prix Renaudot. / © Eric Feferberg / AFP
Yann Moix pose en 2013, après avoir obtenu le prix Renaudot. / © Eric Feferberg / AFP

Le journal L'Express, qui avait déjà exhumé les dessins antisémites du romancier, apporte la preuve qu'il est également l'auteur de violents textes négationnistes. 

Par Yacha Hajzler, avec AFP

"En avouant être l'auteur des dessins, il semblait faire son mea-culpa. En réalité, il cachait peut-être l'essentiel", annonce l'Express. Lundi, le journal révélait que Yann Moix avait été l'auteur, alors qu'il avait 21 ans, de dessins antisémites et négationnistes dans une revue étudiante nauséabonde nommée "Ushoahia, le magazine de l'extrême".

Dans un des dessins, Yann Moix reprenait une publicité pour une célèbre boisson gazeuse mettant en scène un homme en tenue de déporté avec ce slogan: "Coca-Crema, you can beat the Jew!" Accolés à ces dessins, une prose encore plus infecte citée par L'Express évoquait "les six millions de Juifs soi-disant morts dans les camps en carton-pâte que la Metro Goldwyn Mayer a fait construire pour le compte de quelques Juifs avides de pognon..."

Alors que l'écrivain affirmait n'avoir fait que recopier ces textes issus d'une autre plume, il est maintenant mis face aux manuscrits originaux, retrouvés par le quotidien et signés de son nom,"une volumineuse liasse de feuilles numérotées, datées des années 1989 et 1990". 
 

Châtillon, Blanrue, Soral...


Mis au pied du mur ,Yann Moix assume, enfin. "J'endosse tout. Ce que j'ai fait à l'époque avec 3 ou 4 cons, on était des types complètement paumés. (...) Aujourd'hui, l'homme que je suis en a honte", a affirmé l'écrivain dans Libération. Yann Moix va jusqu'à se présenter comme "le meilleur défenseur du judaïsme".

Il a pourtant fréquenté plus tard dans sa carrière des personnalités des milieux négationnistes, et préfaçait même, en 2007, un livre au sous-titre explicite : "Anthologie des propos contre les juifs". Un internaute avait d'ailleurs compilé des photos de ces amitiés compromettantes. 
 


"Orléans" : qui est le menteur ?


"Ce mensonge d'un homme de cinquante ans jette évidemment une nouvelle lumière sur son rapport à la vérité", estime l'Express, reliant la polémique à la sortie du roman explosif publié par Yann Moix pour cette rentrée littéraire. 

Depuis plusieurs jours, l'écrivain est au centre d'une tempête familiale avec "Orléans" qui raconte son enfance malheureuse, marquée selon lui par la maltraitance de son père, "une pure affabulation" selon ce dernier.

Dimanche, Alexandre, le frère de Yann Moix, a lui aussi fermement contesté les allégations de l'écrivain, assurant que c'était lui le bourreau et l'accusant de "sacrifier la réalité sur l'autel de ses ambitions littéraires". Difficile de ne pas y voir un écho. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

La colére des bénévoles face à la précarité

Les + Lus