Loiret - Eure-et-Loir : nouvelle alerte aux particules fines

Jour de pollution, en région lyonnaise (Illustration) / © PHILIPPE DESMAZES / AFP
Jour de pollution, en région lyonnaise (Illustration) / © PHILIPPE DESMAZES / AFP

Les préfectures du Loiret et d'Eure-et-Loir ont émis vendredi une alerte de pollution atmosphériques. A partir de samedi, le niveau de particules fines PM10 dépassera le seuil de 50µg/m³. Il est recommandé de baisser sa vitesse sur route de 20 km/h.

Par CL.M.

Les préfectures du Loiret et d'Eure-et-Loir viennent d'émettre une nouvelle alerte à la pollution aux particules fines à partir de samedi 17 décembre.

Lig’Air, organisme chargé de la surveillance de la qualité de l'air en région Centre, a informé les préfectures du Loiret et d'Eure-et-Loir du dépassement du seuil d'information et de recommandation, fixé à 50 μg/m3 sur 24 heures, pour le samedi 17 décembre 2016 et jusqu'à nouvel ordre.

"Les conditions météorologiques seront propices à une augmentation des concentrations en particules en suspension PM10 pour le week-end. La procédure d'information et de recommandation est déclenchée pour l'ensemble du département et sera maintenue jusqu'à sa levée ou un passage au niveau "alerte" par la préfecture", indique les services de l'Etat dans un communiqué.

Les recommandations générales diffusées par la préfecture du Loiret : 

• Évitez l’utilisation de la voiture en solo en recourant aux transports en commun et au covoiturage. Sauf pour les personnes vulnérables ou sensibles à la pollution, l’usage du vélo ou la marche à pied ne sont pas déconseillés.
• Les entreprises et administrations sont invitées à adapter les horaires de travail pour faciliter ces pratiques. Le recours au télétravail est également recommandé.
Sur la route, adoptez une conduite souple et modérez votre vitesse. Il est conseillé de ne pas dépasser la vitesse de 70 km/h sur les routes départementales, 90 km/h sur les 2 × 2 voies et 110 km/h sur autoroute.
• Tout brûlage à l’air libre de déchet est interdit toute l’année et cette pratique pourra être sanctionnée. En particulier, portez les déchets verts en déchetterie où ils pourront être recyclés ou valorisés.
• Pour vos travaux, privilégiez l’emploi d’outils manuels ou électriques plutôt qu’avec des moteurs thermiques.
• En période de chauffe : du 15/11 au 15/04 : évitez de faire des feux de cheminées ou d’utiliser des poêles anciens, sauf s’il s’agit de votre mode de chauffage principal. Assurez-vous qu’il a bien été révisé récemment par un professionnel. Maîtrisez la température de votre logement : 1°C de plus, c’est 7 % de consommation d’énergie en plus, soit autant sur votre facture.

Secteur agricole
• Reportez les opérations de brûlage à l’air libre des résidus agricoles à la fin de l’épisode.
• Privilégiez pour l’épandage les procédés moins émetteurs d’ammoniac tel que l’utilisation de pendillards ou l’injection et procédez à l’enfouissement rapide des effluents.
• Bâtiments d’élevage et serres : Vérifiez le bon fonctionnement de vos équipements de chauffage. Assurez-vous que les vérifications et entretiens périodiques ont été réalisés.

Secteur industriel et de la construction
• Pour les activités de production : soyez vigilant sur l’état de vos installations de combustion et sur le bon fonctionnement des dispositifs anti-pollution. Reportez si possible les opérations ponctuelles qui pourraient être à l’origine d’émissions atmosphériques polluantes.
• Sur les chantiers, prenez des mesures de réduction des émissions de poussières (arrosage…), reportez les activités les plus polluantes et évitez l’utilisation de groupes électrogènes.

Pour les personnes vulnérables
Pour les personnes vulnérables (femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes asthmatiques, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires…) ou sensibles (personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissant ou sont amplifiés lors des pics, par exemple les personnes diabétiques ou immunodéprimées, les personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux), il est recommandé :

• de limiter les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu’à l’intérieur ;
• de limiter les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords en période de pointe ;
• en cas de symptômes ou d’inquiétude, de prendre conseil auprès de son pharmacien ou de consulter son médecin.

Sur le même sujet

Passions d'enfants : le rugby des filles à Joué-lès-Tours

Près de chez vous

Les + Lus