• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Région Centre-Val de Loire : nous sommes les plus pessimistes des Français !

Région Centre-Val de Loire / © France 3 Centre-Val de Loire
Région Centre-Val de Loire / © France 3 Centre-Val de Loire

Publiée ce mardi, une étude menée par l’Institut Montaigne et l’institut Elabe révèle que les habitants du Centre-Val de Loire sont les plus pessimistes en France sur leur avenir. Autre mauvaise nouvelle : ils sont très peu attachés à leur région, et ont donc envie de partir.

Par Julie Postollec

Heureux mais pessimistes, c’est tout le paradoxe qui ressort de cette étude intitulée "Baromètre des territoires 2019". Parmi les 10.010 personnes interrogées par l’institut Montaigne et l’institut Elabe, 801 habitent en région Centre-Val de Loire.  Si ces Centrais sont heureux à 73% comme le reste des Français, ils broient du noir quand on les interroge sur leur avenir.

44% se déclarent pessimistes pour l’avenir de l’endroit où ils vivent (soit 5 points de plus que la moyenne nationale), 52% pour l’avenir de leur région (contre une moyenne de 44% sur l’ensemble du territoire), et 75% pour l’avenir de la société française (un chiffre supérieur de 5 points par rapport à la moyenne nationale).

 
La région Centre-Val de Loire est la région la moins aimée de ses habitants. / © Nathan BREANT
La région Centre-Val de Loire est la région la moins aimée de ses habitants. / © Nathan BREANT
 

Transports, santé, emploi...

Mais pourquoi donc les Centrais sont-ils si pessimistes ? Difficultés d’accès aux services, problèmes de transports, manque d’emplois… La suite de l’enquête donne quelques éléments de réponse.

Plus de la moitié des habitants de la région considèrent que les services publics disparaissent, notamment dans la santé (contre seulement 37% des Français). C’est d’ailleurs pour cela que les Centrais sont prêts à payer plus d’impôts pour la santé, davantage que l'ensemble des Français (40%, soit 9 points de plus que la moyenne nationale).

Les transports sont considérés comme le principal défaut du territoire par 52% des habitants (contre une moyenne de 44% sur l’ensemble du territoire).

A égalité avec l’Occitanie, notre région est celle qui semble souffrir d'un prblème d'accès à l'emploi. En effet, 62 % des Centrais considèrent qu’il est de plus en plus difficile de trouver un travail (un chiffre supérieur de 8 points à la moyenne nationale). 
 

52% veulent partir de la région

Conséquence logique de ce sombre tableau : seuls 45% des habitants se disent attachés à leur région, soit 13 points de moins que la moyenne nationale.

Pire : ils veulent en partir. S’ils en avaient la possibilité, ils sont 52% à affirmer qu’ils quitteraient leur territoire pour une autre région (soit 10 points de plus que la moyenne nationale). C’est le deuxième score après l’Ile-de-France. 
 
52 % des Centrais désirent quitter leur région. / © Nathan BREANT
52 % des Centrais désirent quitter leur région. / © Nathan BREANT


Cet état d’esprit ne correspond pourtant pas à la réalité car les Centrais sont dans une région où la vallée de la Loire est porteuse en termes d’activités et d’environnement.
 

L'histoire comme atout

Les paysages sont d’ailleurs la première qualité de leur territoire d’après 51% des sondés. Et ils sont 23% à considérer l’histoire comme un atout du territoire pour 23% (soit 4 points de plus que la moyenne nationale).
 
Aux yeux des Centrais, les paysages sont la qualité première de leur région. / © Nathan BREANT
Aux yeux des Centrais, les paysages sont la qualité première de leur région. / © Nathan BREANT

Connue pour ses châteaux, la région Centre-Val de Loire est en effet marquée par l’histoire de France et va fêter les 500 ans de la mort de la Léonard de Vinci, symbole de la Renaissance.

Pour en savoir plus, vous pouvez retrouver cette étude ici, ainsi que notre reportage ci-dessous.
 

 

Sur le même sujet

Ce que j'aime dans le mandat de Maire...

Les + Lus