Cet article date de plus de 4 ans

Migrants : deux structures d'hébergement fermées à Tours

Deux structures d'hébergement provisoires à Tours ont été fermées la semaine dernière, après la fin du plan Hiver. Trente-cinq migrants se retrouvent à la rue. Une situation que dénonce les associations. 
Des migrants attendent d'être reçus à l'association Chrétiens migrants à Tours (Indre-et-Loire)
Des migrants attendent d'être reçus à l'association Chrétiens migrants à Tours (Indre-et-Loire) © F3
A Tours, les bénévoles de l'association Chrétiens migrants ont beau se démener. Ils ne peuvent trouver un toit pour  toutes les personnes qui se retrouvent à la rue.  Ils hébergent déjà sept familles dans des studettes qu'ils louent à leurs frais. Leurs moyens ne leur pemettent pas d'aller au-delà. Tous les ans, au printemps, la situation se répète.

"La France n'a pas envie d'accueillir les migrants. Elle n'en veut pas. Et pourtant quand on voit certains dossiers... " déplore Rose-Marie Merceron de Chrétiens Migrants.

Du côté de la préfecture, on avance que, depuis 2012, les places d'hébergement ont été multiplièes par trois, passant de 133 places en 2013 à 393 en avril 2016. 

vidéo Migrants : deux structures d'hébergement fermées à Tours

durée de la vidéo: 01 min 31
Deux structures d'hébergement fermées à Tours ©F3 Centre-VDL


 





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
logement société social économie migrants immigration