Vendanges précoces pour raisins tardifs, c'est l'équation du millésime 2017

Aprés l'épisode de gel en avril, les viticuteurs du Val de Loire ont bénéficié d'une excellente saison avec un raisin à maturité avec quinze jours d'avance.
L'équilibre entre maturité précoce et belles acidités est le signe annonciateur d'une grande année. 

Par Nathanael Lemaire

Automne vendangeur

Avec ses quinze hectares dans l'appellation Amboise et Montlouis, Damien Delecheneau est en pleine période de vendange. Il avoue "être particulièrement verni" avec cette fin de saison ensoleillée.
Chenin, côt, gamay et cabernet franc ont certes connus les aléas d'un mois d'avril froid avec quelques dégâts dûs au gel, mais la saison a été belle avec peu de problème de maladie de la vigne.
L'actuel arrière saison douce et ensoleillée est idéale pour ramasser. Des vendanges sous le soleil accompagnées par une excellente maturité du raisin, et même une précocité. Le fruit présente quinze jours d'avance sur une récolte traditionnelle dans notre région. D'ailleurs, le ramassage du raisin sera terminé en début de semaine prochaine. Si, il est encore trop tôt pour définir les qualités du jus de raisin une fois vinifié, d'ores et déjà, en cave la récolte a tous les atouts d'une grande année.
Damien Delecheneau note que 2017 sera "marquée par une année d'équilibre entre des maturités précoces du fruit et une belle acidité, un équilibre noble qui généralement amène les grands millésimes".

Actuellement, les vendanges débutent au lever du soleil, baignent dans les brumes matinales propices à l'apparition de pourriture noble et s'achèvent dans la bonne humeur des journées sans pluie.

Interview de Damien Delecheneau par téléphone :

 

Ce contenu n'est plus disponible

 

Sur le même sujet

Florian Truchot, vise le plus haut niveau international en natation

Près de chez vous

Les + Lus