• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Par la voix de Rodolphe Delord, les zoos français condamnent la chasse des oiseaux à la glu

© Image pixabay
© Image pixabay

L'association française des parcs zoologiques (AFDPZ) a écrit au ministre de la Transition écologique, François de Rugy, pour condamner la chasse des oiseaux à la glu, qui vient d'être officiellement autorisée dans cinq départements du sud de la France.

Par Fabienne Marcel

Selon le président de l'association, Rodolphe Delord, également directeur du zoo-parc de Beauval (Loir-et-Cher), cette chasse qui consiste à enduire de colle forte des baguettes ou des branches d'arbres pour capturer vivants des oiseaux, qui, ensuite, attirent par leurs cris leurs congénères, "inflige des souffrances inutiles aux oiseaux".
 Cette chasse dite "traditionnelle" a été autorisée à l'origine par un arrêté ministériel publié en août 1989 dans cinq départements (Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse).  Dans ce type de chasse, la colle est déposée sur les branches où les oiseaux viennent se poser. Elle permet de capturer principalement des grives et des merles. 

LIRE On vous explique la méthode controversée de la chasse à la glu, que cherche à interdire la Ligue de protection des oiseaux

Le conseil d'État, saisi à deux reprises, dont la dernière en raison d'éléments nouveaux par la Ligue de protection des oiseaux (LPO), vient d'en confirmer la légalité.
Ce piégeage est autorisé du 15 octobre au 15 décembre. Les animaux capturés sont enfermés dans le noir et quand ils sont remis à la lumière ils chantent, attirant leurs congénères qui sont abattus par les chasseurs. 

Selon l'AFDPZ, ces branches encollées appelées "gluaux", destinées aux grives et aux merles, "piègent en fait toutes sortes d'oiseaux parmi lesquels des espèces protégées ou dont la chasse est interdite".
"Cette décision intervient en totale contradiction avec la jurisprudence européenne", affirme l'AFDPZ. Selon elle, la Cour de justice de l'Union européenne a condamné l'Espagne et Malte pour avoir autorisé ce type de chasse sur son territoire.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Indre-et-Loire : un Rabelais de poche aux enchères le 16 juin

Les + Lus