Coup d'arrêt au projet de centrale électrique à Bastelicaccia

Dans sa décision du 26 février le tribunal administratif de Bastia annule l'arrêté pris par la préfecture de Corse-du-Sud / © FTViaStella
Dans sa décision du 26 février le tribunal administratif de Bastia annule l'arrêté pris par la préfecture de Corse-du-Sud / © FTViaStella

Le tribunal administratif de Bastia a annulé mardi 19 février l’arrêté préfectoral qualifiant de projet d’intérêt général, le projet de construction par EDF d’une centrale électrique sur le territoire des communes d’Ajaccio et de Bastelicaccia (Corse-du-Sud).

Par Grégoire Bézie

Annulation de l'arrêté préfectoral

L'association A Sintinella, à l'origine de cette requête, considérait ne pas avoir bénéficié du temps nécessaire pour prendre connaissance du dossier, les formalités préalables à la qualification de projet d’intérêt général n’ayant pas été respectées. 

C'est donc une question de délai qu'avait retenu le rapporteur public du tribunal administratif de Bastia pour demander l'annulation de l'arrêté préfectoral du 28 janvier 2011 lors de l'audience du 5 février. 

La loi impose en effet le respect d'un délai raisonnable pendant lequel chaque citoyen peut prendre connaissance d'un projet avant que la déclaration d'intérêt public ne soit arrêté et publié au Journal Officiel. Parmi les motifs retenus, le tribunal a estimé qu'en l'espèce, le délai de "deux jours avant la date de l’arrêté (...), n’a pas fait l’objet d’une diffusion adéquate et qu’aucun dossier relatif audit projet n’a été mis à la disposition du public". Pour la juridiction, "le public n'a pas pu prendre connaissance du principe et des conditions de réalisation du projet en cause".

Le tribunal administratif a donc conclu que l’arrêté de la préfecture de Corse-du-Sud était "entaché d’illégalité et [devait] être annulé". La juridiction a outre condamné l'Etat à verser 1500 € de dommages-intérêts à l'association.

Un projet au point mort​

Cette décision marque un coup d'arrêt au développement énergitique de la Corse-du-Sud. "Pour la centrale de Bastelicaccia, on en est au point mort. [...] Il faudrait remettre tout à plat et engager de nouvelles discussions pour choisir un nouveau site", a indiqué Dominique Lanfranchi, président de l'association A Sentinella​. 

Le projet d'implantation d'une centrale électrique au gaz naturel sur la commune à Bastelicaccia doit permettre de répondre à l'état de vétusté de la centrale électrique du Vazzio d'Ajaccio, qui fonctionne au fuel lourd, mais surtout d'assurer l'équilibre entre l'offre et la demande en électricité dans le département de la Corse-du-Sud. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus