Cet article date de plus de 8 ans

Bastia remporte un "Corsico" qui finit mal

Bastia s'est imposé dans le derby corse face à l'AC Ajaccio (1-0) grâce à un but de Maoulida au terme d'une rencontre malheureusement terni par cinq exclusions en fin de match, samedi lors de la 27e journée de Ligue 1.
Furiani, le 2 mars
Furiani, le 2 mars © PHILIPPE MARINI / AFP
Au classement, les Bastiais, 13e à 30 points, passent devant leurs voisins, 14e avec 29 points.

Dans un stade Armand-Cesari chauffé à blanc, où 15.525 personnes -- record d'affluence pour un derby en Corse-- avaient pris place pour ce deuxième
acte du "Corsico", les Bastiais étaient les premiers en action avec dès la 25e seconde, un ballon en profondeur pour Maoulida qui butait sur Ochoa.

Dans la foulée, le SC Bastia obtenait un corner, bien frappé par Rothen, mais personne ne profitait d'un gros cafouillage dans la surface de réparation (8).

Bastia tonitruant au début 

Survoltés, les partenaires de Modeste continuaient de pousser et à la 18e minute, l'attaquant prêté par Bordeaux plaçait une tête surpuissante, mais Ochoa, bien placé, captait parfaitement le cuir.

Le début de match tonitruant des Bastiais allait quelque peu vexer les Ajacciens, qui durcissaient le jeu.

L'ACA allait se procurer la meilleure occasion de cette première période à la 43e minute, quand, sur un coup franc, Cavalli obligeait Landreau à s'envoler.

Au retour des vestiaires, les Bastiais entamaient les débats tambour battant et cette fois-ci, Maoulida ne ratait pas l'offrande de Cioni. Sur un centre parfait, le Mahorais plaçait une tête piquée dans la lucarne ajaccienne (47). Une ouverture du score qui réveillait les Acéistes qui butaient pourtant à plusieurs reprise sur la défense bastiaise.

La rencontre devenait alors complètement folle  

A la 74e minute, Beauvue, seul aux six mètres, ratait l'immanquable pour les Bastiais et, sur le contre, les Ajacciens en faisaient tout autant avec Oliech seul face à Landreau qui frappait trop mollement.


Malheureusement le match dégénérait

Après l'expulsion de Chalmé à la 80e pour un second jaune, Oliech venait s'essuyer les crampons sur Landreau et était renvoyé directement aux vestiaires, ce qui mettait le feu aux poudres et déclenchait un véritable pugilat. Résultat: trois cartons rouges supplémentaires, Rothen et Thauvin côté Bastiais et Chalmé côté Ajaccio.


 

 

Les entraineurs déclarent
Frédéric Hantz (entraîneur de Bastia):

"L'important était de l'emporter, nous avons fait ce qu'il fallait en prenant beaucoup de risques offensifs. Je regrette les incidents de fin de match avec nos deux expulsions mais je ne ferai pas de commentaires particuliers. Je note juste que si Oliech ne fait pas cette faute sur Landreau, il n'y pas d'incidents. On est heureux de voir que nous progressons. C'était un match très particulier car nous étions en déficit de réussite. Nous aurions du ouvrir le score plus tôt mais nous ne nous sommes pas affolés et nous avons bien géré. Il y avait une pression et une grosse attente autour de ce match. C'est important de gagner ce genre de rencontre car cela veut dire que nous savons désormais que nous pouvons nous imposer dans des matches à enjeux. Tactiquement et mentalement, nous avons progressé. Mais ce n'est qu'un match et cette victoire n'est qu'une étape. Il faudra confirmer face aux deux grosses cylindrées que sont Bordeaux et Lyon dans les prochaines semaines".

Albert Emon (entraîneur de l'AC Ajaccio):

"Difficile d'analyser cette défaite à chaud. C'est une déception surtout dans notre qualité de jeu insuffisante pour gagner ce type de match. On a fait des efforts pour revenir au score mais pas suffisamment dans la qualité. Il faudra redémarrer sur une autre dynamique pour aborder les matches différemment et vivre le football différemment. Cela veut dire qu'il ne faut plus avoir peur de jouer. Il faut aller plus loin dans nos actions et chercher plus de possibilités offensives. Aujourd'hui c'est largement insuffisant. Il nous faut plus de qualités dans le jeu. Sur les incidents de fin de match, je n'ai rien vu et je préfère parler de mon match et non pas de ce qu'il se passe autour".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sc bastia ac ajaccio