Un trou de 15,5 millions d'euros dans les caisses de l'Office des Transports de Corse

Paul-Marie Bartoli, président de l'Office des Transports de Corse (OTC) - Assemblée de Corse, nov.2010 / © PA.FOURNIL/MAXPPP
Paul-Marie Bartoli, président de l'Office des Transports de Corse (OTC) - Assemblée de Corse, nov.2010 / © PA.FOURNIL/MAXPPP

Il manque 15,5 millions d'euros de recettes dans les caisses de l'Office des Transports de Corse (OTC) pour équilibrer ses comptes en 2013. C'est donc un budget en déséquilibre qui a été adopté lors du conseil d'administration, jeudi 21 mars à Ajaccio, en présence des représentants de l'Etat.

Par Grégoire Bézie

"Le budget serait à l'équilibre si l'Etat nous octroyait une subvention de 15,5 millions d'euros" a déclaré Paul-Marie Bartoli, président de l'Office des Transports de Corse.

Selon le président de l'OTC, l'Etat devrait 15,5 millions d'euros à l'organisme. "C'est lui qui nous a mis dans cette situation en gelant unilatéralement la dotation de continuité territoriale en 2008".

Pour l'OTC, les services de l'Etat doivent réindexer le montant de la dotation de continuité territoriale durement impactée par le surcoût des combustibles, "un baril de pétrole qui a plus que doublé ces derniers temps" a ajouté Paul-Marie Bartoli.
DMCloud:50271
Un trou de 15,5 millions d'euros dans les caisses de l'Office des Transports de Corse
Alain Mosconi, STC Marins - membre du conseil d'administration de l'OTC; Michel Stefani, conseiller territorial, élu "Communistes et citoyens du front de gauche"

"Si le gouvernement ne le fait pas, il manquera de l'argent (…) et nous serons dans une situation économique, financière, social et politique très difficile" a indiqué le conseiller territorial Michel Stefani, membre du conseil de surveillance de la compagnie aérienne "Air Corsica".

Pour les syndicats, l'argent manquant menacerait la survie des compagnies maritimes, avant même la fin du service public en cours pour 2013. "Il y a un danger pour tout l'édifice, qu'il s'agisse de la DSP actuelle, des emplois, des compagnies" a indiqué Alain Mosconi, secrétaire national STC Marins.

L'adoption d'un budget en déséquilibre par une collectivité territoriale est interdite par la loi. Lundi 25 mars, le document va être transmis au préfet qui dispose d'un mois pour demander un avis à la Chambre régionale des comptes.

Elle devrait demander à l'Assemblée de Corse de trouver le moyen de faire des économies. A moins que l'Etat "ne fasse l'effort nécessaire qui lui est demandé", espère le président de l'OTC.

Sur le même sujet

Entretien avec Jean-Martin Mondoloni, candidat à la mairie de Bastia

Les + Lus