• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

La chambre d'application des peines de la cour d’appel de Bastia a examiné la demande de suspension de peine de Jacques Santoni

© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Jacques Santoni, considéré comme le chef de la bande du "Petit bar" d’Ajaccio, demande une suspension de peine pour raison médicale. La  chambre de la cour d'appel de Bastia a mis en délibéré sa décision au 24 juillet

Par Jean Crozier

L' avocat de Jacques Santoni, une "légende ajaccienne",  plaide cet après midi devant la cour d’appel.
Invalide, gravement handicapé, depuis 2002, aujourd’hui âgé de 35 ans, Jacques Santoni est considéré par les policiers comme le "cerveau" de l’équipe dite du "Petit bar".

Infirme et récidiviste

En février dernier, pour complicité d’extorsion de fond, Jacques Santoni, récidiviste, avait écopé de trois ans ferme.
Son avocat avait déposé  une demande de suspension de peine pour raisons médicales, expertises à l’appui.
Toutes certifient qu’une mise en détention d’un homme aussi lourdement handicapé "engagerait son pronostic vital".

Le 30 mai dernier, pourtant, le juge d’application des peines a rejetté la requête et réclamé son incarcération.

"Aucun établissement pénitentiaire ni aucun hôpital-prison ne dispose des infrastructures nécessaires pour accueillir mon client", affirme Me Garbarini qui plaidait ce 2 juillet  devant la cour d’appel de Bastia.

Sur le même sujet

Ajaccio : inquiétudes et questionnements autour du futur plan local d’urbanisme

Les + Lus