La Cour administrative d'appel annule un zonage constructible de 41 hectares sur le cordon lagunaire de la Marana en Haute Corse

Anne-Marie Natali, maire de Borgo, avec son époux, Paul Natali, lors d'un meeting de l'UMP à Corte, le 24 janvier 2010 / © STEPHAN AGOSTINI / AFP
Anne-Marie Natali, maire de Borgo, avec son époux, Paul Natali, lors d'un meeting de l'UMP à Corte, le 24 janvier 2010 / © STEPHAN AGOSTINI / AFP

Le complexe immobilier qu'avait autorisé en 2009 la commune de Borgo sur le site du bois de Pineto appartenant à la famille Natali, ne se fera pas. La justice a tranché: elle donne raison au préfet de la Haute Corse et à l'association U Levante.

Par Jean Crozier

La Cour administrative d’appel ne permet pas au projet de construction du complexe immobilier de la SCI La Lagune de prospérer sur le cordon lagunaire : elle vient d’annuler le zonage de 41 hectares qui rendait constructible le site du "bois de ¨Pineto" situé sur le cordon lagunaire de La Marana sur la commune de Borgo.

Celle-ci avait fait appel du jugement du 4 novembre 2011 par lequel le tribunal administratif de Bastia avait annulé, à la demande de l’association U Levante et du Préfet de Haute-Corse, la délibération du 30 décembre 2009 du conseil municipal de Borgu.

La Cour administrative d’appel -se félicite l'association U Levante-  vient de donner raison au Préfet comme à U Levante et a annulé la délibération municipale au titre de la méconnaissance de plusieurs articles du code de l’urbanisme : le projet n’est pas en continuité d’un village ou d’une agglomération.

Le projet qui empiète sur la bande des 100 mètres côté mer et côté étang
-souligne également les défenseurs de l'environnement- n’exige pas la proximité immédiate de l’eau,

Enfin, le projet empiète sur un espace remarquable, une zone naturelle d’intérêt écologique, floristique et faunistique (ZNIEFF) de type 1 que le Schéma d’aménagement de la Corse protège explicitement.
Le tribunal a reconnu l’intérêt écologique du site : secteur boisé d’un cordon lagunaire avec roselière de plus de 2000 m2 sans que des dégradations récentes (coupes et constructions illicites) y fassent obstacle.


En appel, la cour administrative de Marseille a donc tranché: le lido de La Marana n'aura pas l'avenir  qu'Anne-Marie Natali, maire de Borgo, et ses enfants, gérants de la SCI La Lagune, envisageaient depuis de longues années.
Pineto: la justice annule le projet
Me Benoist Busson, par téléphone Avocat di U Levante Anne Marie Natali Maire de Borgo Reportage: Frédéric Danesi et Maxime Buathier.

Comble pour l'entrepreneuse et dynamique famille Natali: la Cour administrative d'appel a condamné la commune de Borgo à verser 2 000 euros à l’association « U Levante ».

Sur le même sujet

Les + Lus