Cet article date de plus de 7 ans

La Cour administrative d'appel annule un zonage constructible de 41 hectares sur le cordon lagunaire de la Marana en Haute Corse

Le complexe immobilier qu'avait autorisé en 2009 la commune de Borgo sur le site du bois de Pineto appartenant à la famille Natali, ne se fera pas. La justice a tranché: elle donne raison au préfet de la Haute Corse et à l'association U Levante.

Paul Natali, au côté de son épouse, Anne-Marie Natali, le 24 janvier 2010
Paul Natali, au côté de son épouse, Anne-Marie Natali, le 24 janvier 2010 © STEPHAN AGOSTINI / AFP
La Cour administrative d’appel ne permet pas au projet de construction du complexe immobilier de la SCI La Lagune de prospérer sur le cordon lagunaire : elle vient d’annuler le zonage de 41 hectares qui rendait constructible le site du "bois de ¨Pineto" situé sur le cordon lagunaire de La Marana sur la commune de Borgo.

Celle-ci avait fait appel du jugement du 4 novembre 2011 par lequel le tribunal administratif de Bastia avait annulé, à la demande de l’association U Levante et du Préfet de Haute-Corse, la délibération du 30 décembre 2009 du conseil municipal de Borgu.

La Cour administrative d’appel -se félicite l'association U Levante-  vient de donner raison au Préfet comme à U Levante et a annulé la délibération municipale au titre de la méconnaissance de plusieurs articles du code de l’urbanisme : le projet n’est pas en continuité d’un village ou d’une agglomération.

Le projet qui empiète sur la bande des 100 mètres côté mer et côté étang
-souligne également les défenseurs de l'environnement- n’exige pas la proximité immédiate de l’eau,

Enfin, le projet empiète sur un espace remarquable, une zone naturelle d’intérêt écologique, floristique et faunistique (ZNIEFF) de type 1 que le Schéma d’aménagement de la Corse protège explicitement.
Le tribunal a reconnu l’intérêt écologique du site : secteur boisé d’un cordon lagunaire avec roselière de plus de 2000 m2 sans que des dégradations récentes (coupes et constructions illicites) y fassent obstacle.


En appel, la cour administrative de Marseille a donc tranché: le lido de La Marana n'aura pas l'avenir  qu'Anne-Marie Natali, maire de Borgo, et ses enfants, gérants de la SCI La Lagune, envisageaient depuis de longues années.
durée de la vidéo: 01 min 54
Pineto: la justice annule le projet

Comble pour l'entrepreneuse et dynamique famille Natali: la Cour administrative d'appel a condamné la commune de Borgo à verser 2 000 euros à l’association « U Levante ».

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice urbanisme