• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Municipales: Des listes du Front de gauche dès le premier tour en Corse

© CC-BY Remi Noyon
© CC-BY Remi Noyon

Manca alternativa, la section corse de la la Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique (FASE), se prononce pour des listes du Front de gauche pour les prochaines municipales, dès le premier tour

Par Jean Crozier

Dans un communiqué rendu public le 27 août sur son site officiel, Manca alternativa qui rassemble dans l'île  les membres de la  la Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique (FASE)  propose en Corse, là où c’est possible, la constitution de listes du Front de gauche, larges, dès le premier tour. 
Dissension à l'extrême gauche en vue des municipales
Jean-Pierre Orsi Militant de Manca Alternativa Jean-Luc Mélenchon Co président du bureau national du Parti de Gauche (le 22 aout 2013) Reportage: Dominique Moret et Maxime Meyer

Contradiction à gauche

Pour une raison évidente -explique le mouvement  Manca alternativa.  Comment désapprouver une politique menée en plan national par le parti socialiste et s’associer au plan local avec les partisans locaux de cette même politique, contraire aux intérêts des plus larges couches sociales ?
Nous ne pouvons pas accepter de cautionner une telle contradiction qui risque de faire de terribles dégâts parmi les électeurs et favoriser la droite et l’extrême droite.


Au second tour -précise Manca alternativa- nous appellerons à la constitution de listes d’union de la gauche, sur des bases claires et sans compromission afin de faire barrage à la droite et à l’extrême droite.

Polémique au sein du Front de gauche

A l'évidence, les militants de Manca alternativa qui se situent à la gauche de la gauche, ne craignent pas de bousculer à cette occasion les vieilles habitudes de l'union de la gauche, bastiaises ou ajacciennes.

Le texte rendu public ce 27 août ne manque pas du reste de lancer une critique non dissimulée aux récentes attaques adressées par François Riolacci, élu PCF de Bastia, à la conseillère exécutive Maria  Guidicelli.

Les membres de la FASE en Corse réclament un entretien intelligent du pluralisme:
 La première phase sera d’unir toutes les composantes du Front de gauche. Ce n’est pas encore tout à fait le cas -affirment-ils. Trop d’esprit de boutique ou partisan subsiste. La dernière polémique soulevée par la participation de Maria Guidicelli aux journées de Corté doit nous interroger. Même si les avis peuvent être partagés, les critiques doivent rester constructives et participer d'un respect mutuel appelant à un nécessaire recul.
Le pluralisme est une richesse qu'il nous convient d'entretenir intelligemment.




La "gauche alternative" en FASE

La Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE ou « La Fédération ») est un rassemblement politique né en décembre 2008 visant à regrouper toute la « gauche alternative », suite à l'appel lancé par l'hebdomadaire Politis pour peser plus dans le rassemblement des gauches anticapitaliste, antilibérale et écologiste.

La FASE a  rejoint en juin 2011 le Front de gauche.

Ses participants restent membres de leurs partis respectifs selon le principe de la double adhésion, ou peuvent être adhérents directs s'ils ne sont membres d'aucune des forces participantes.
Ce mouvement qui  souhaite s'inscrire dans la recomposition traversant la gauche radicale, est animé en Corse par le site Manca alternativa.

A lire aussi

Sur le même sujet

La Corse n’échappe pas au phénomène du Black Friday

Les + Lus