Coup de filet entre Marseille et la Corse: 15 interpellations dont un syndicaliste

Marseille, le 13 septembre 2013 / © FTViastella
Marseille, le 13 septembre 2013 / © FTViastella

Quinze personnes dont un responsable syndical à la SNCM ont été interpellées le 12 et 13 septembre à Marseille et en Haute-Corse. Plusieurs armes, de l’argent liquide et de la drogue ont été saisis.

Par Antoine Albertini édité Jean Crozier

Les enquêteurs de la Police judiciaire surveillaient le « réseau » depuis environ six mois, à la suite d’écoutes téléphoniques et de « tuyaux » sur l’acheminement d’armes entre la Corse et Marseille à bord de navires de la SNCM.

Jeudi 12 septembre et ce vendredi 13, les hommes de la Police judiciaire de Marseille et Bastia, ceux de la Brigade de recherche et d’intervention de la Corse et des effectifs de la Direction centrale de la police judiciaire ont procédé à un coup de filet dans la cité phocéenne, en Balagne et dans la région de Bastia principalement. A l’Ile-Rousse, à bord du Monte-d’Oro, deux personnes ont été arrêtées en pleine transaction de drogue.

A Lucciana, près de Bastia, un homme présenté comme l’un des cerveaux du trafic présumé de stupéfiants a été interpellé jeudi 12, ainsi qu’un responsable syndical de la SNCM appréhendé on loin du siège de la compagnie, à Marseille.

Au total, quinze personnes – 10 en Corse, 5 à Marseille – sont entendues par la police pour faire la lumière sur ce qu’une source qualifie de « réseau organisé et structuré de trafic de stupéfiants à destination de la Corse ».

Plusieurs armes, au moins 80.000 euros en liquide, un kilo de cocaïne et un de produit destiné au « coupage » de la drogue ont également été placés sous scellés.

La valeur marchande du « produit » s’établit entre 175.000 et 275.000 euros à la revente au détail selon un enquêteur.

Parmi les armes saisies, les policiers ont découvert deux revolvers de gros calibre, deux  pistolets automatiques 22 long rifle et 7,65 mm, de nombreuses munitions, un fusil de chasse calibre 12, un fusil d'assaut autrichien de marque Steyr muni d'une lunette de visée et d'un bipied, une carabine 30/30, et un pistolet Glock porté par l'un des individus interpellés.

Ce dernier, qui possédait en outre un faux permis de conduire, faisait l'objet d'une inscription au Fichier des personnes recherchées pour une affaire d'extorsion de fonds.

Enfin, deux femmes, la compagne du responsable syndical et celle de l'individu recherché, ont été également été interpellées et placées en garde à vue.

L’affaire est suivie par la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille.


DMCloud:104921
Jirs: coup de filet à Marseille et en Corse
Récit: Henri Mariani



Une enquête démarrée par la Jirs à l'automne 2011

L'enquête, instruite par la Jirs (Juridiction interrégionale spécialisée, chargée des affaires de grand banditisme), a démarré à l'automne 2011.
Elle est menée par la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Marseille, en coopération avec l'Office central de lutte contre la criminalité organisée (Oclco).

Sur le même sujet

Les + Lus