• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Un documentaire de 95 minutes sur Jacques Villeglé en Corse rejoint le patrimoine de l'Institut National de l'Audiovisuel

Jacques Villeglé à Corte le 23 janvier 2001 / © Jean-Pierre Duntze -INA
Jacques Villeglé à Corte le 23 janvier 2001 / © Jean-Pierre Duntze -INA

Oublié depuis 12 ans, un documentaire sur l'artiste plasticien Jacques Villeglé en Corse, réalisé en 2001 par deux journalistes de France 3,  n'avait pas fait l'objet d'un dépôt légal lors de sa réalisation. Depuis le  3 septembre 2013, il fait  désormais partie des collections de l’INA.

Par Michèle Mignot

Réalisé par les journalistes Jean-Pierre Duntze et Jean Crozier en janvier 2001, ce document de 95 minutes sur l'intervention en Corse du célèbre plasticien Jacques Villeglé est une oeuvre hybride dont l'existence légale a bien failli ne jamais être reconnue.

Objet Vidéo Non Identifié

Conçu à l'époque pour n'être qu'un supplément  web destiné à l'édition du portail  internet  régional de France 3, ce film  en trois volets n'était destiné au départ qu'aux internautes pour lesquels il fut seulement  mis en ligne entre le  25  janvier et le 10 mars 2001.

Une sorte de bonus OVNI, un objet audio-visuel non identifiable - rappellent Jean-Pierre Duntze et Jean Crozier. Ni production relevant des programmes, ni magazine relevant de la rédaction du journal télévisé. Une expérience dont l'internet était au départ la seule finalité. Au final, une réalisation  tout à fait exceptionnelle, mais totalement inclassable. 

Un Objet Vidéo Non Identifié  qui n'apparut donc jamais sur l'écran radar des obligations du dépôt légal.
En 2001, celles-ci  du reste n'existent même pas pour tout ce qui touche à l'Internet.
Dix années ne seront pas de trop avant d'y voir un peu clair.
Ce n'est  en effet que depuis décembre 2011, avec un décret venant en application de la loi de 2006 sur les droits d'auteurs et les droits voisins, que le  web rejoint l'écrit et l'audiovisuel au titre du dépôt légal.

Douze ans pour rejoindre la patrimoine national

Durant l'été 2013, douze années après le "décroutage" corse de Jacques Villeglé, quand le journaliste Romain Jeanticou  se lance sur les "traces de Jacques Villeglé en Corse" et consacre un long article au "lacérateur", la nouvelle mise en ligne du film réalisé en 2001 va permettre de réparer un oubli de douze ans d'âge.
Grâce aux précautions prises au fil des années par les documentalistes de France 3 Corse ViaStella à Bastia pour les conserver, les masters originaux  du documentaire sur bandes métalliques  sont intacts et immédiatement adressés aux services juridiques de l'Institut National de l'Audiovisuel.
Leur numérisation est mise en ligne par le portail corse de France Télévision le 28 août 2013.
Le plus officiellement du monde, depuis le 3 septembre 2013, le film "Décentralisation 3: Jacques Villeglé en Corse" , confié à la direction des collections de l’INA en charge de la conservation des supports audiovisuels et sonores, a rejoint le patrimoine audiovisuel national.
DMCloud:100475
Jacques Villeglé en Corse: premier jour
22 janvier 2001 Réalisation de Jean-Pierre Duntze, C. Mac Daniel, Frederick Baudet et Jean Crozier








Patrimoine, dépôt légal et web

Inscrit dans le Code du patrimoine, le dépôt légal est l'obligation pour tout éditeur, imprimeur, producteur, distributeur, importateur de déposer chaque document qu'il édite, imprime, produit, distribue ou importe en France auprès d’organismes habilités à recevoir le dépôt en fonction de la nature du document.
Le dépôt de ces documents permet de constituer une collection de référence, élément essentiel de la mémoire collective du pays.

Les organismes dépositaires responsables de la gestion du dépôt légal en France sont :

  •  La BnF (Bibliothèque nationale de France) : pour les documents imprimés, livres, périodiques, documents cartographiques, documents iconographiques, documents sonores et multimédias, logiciels, vidéogrammes, sites Web  généralistes et musique imprimée.
  • L’Ina (Institut national de l’audiovisuel) : pour les documents audiovisuels radiodiffusés ou télédiffusés et le web média.
  • Le CNC (Centre national du cinéma et de l’image animée) : pour les films français et les films étrangers diffusés en salles sur le territoire, courts et longs métrages, films publicitaires ou institutionnels.
  • Le Ministère de l’intérieur : pour les documents imprimés, édités ou importés sur le territoire métropolitain. Les différentes institutions en charge du dépôt légal assurent la collecte et la conservation, la constitution et la diffusion de bibliographies et filmographies nationales ainsi que la consultation des documents par les chercheurs.

Depuis  décembre 2011 : le web rejoint l'écrit et l'audiovisuel au titre du dépôt légal.

Le décret du 19 décembre 2011, organisant le dépôt légal du web, vient en application de la loi du 1er août 2006 (loi DADVSI sur les droits d'auteurs et les droits voisins dans la société de l'information).
Il fixe les conditions de sélection et de consultation des informations collectées sur l'internet par la BNF et l'Ina au titre du dépôt légal.

Le périmètre de l'Ina, parmi les sites français :

- Sites émanant des services des médias audiovisuels
- Web TVs et Web radios
- Sites principalement consacrés aux programmes radio et télé
- Sites des organismes de l’environnement professionnel et institutionnel du secteur de la communication audiovisuelle

Lancée de manière expérimentale en février 2009, la collecte des sites représentait, pour 8722 sites, au 12 janvier 2012, 11,6 milliards de versions d'URL, dont 34,9 millions pointant vers de la vidéo et 81,6 vers de l'audio. 

(Source: Un dépôt légal pour le web)

Sur ces questions, consulter également le blog des ateliers de recherche méthodologique du dépôt légal du web

A lire aussi

Sur le même sujet

Assassinat à Furiani : un promoteur immobilier retrouvé mort dans sa voiture

Les + Lus