• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Secours en mer: un plongeur apnéiste signalé disparu au large de Bastia

La vedette SNSM de Bastia a été engagée pour une recherche en mer (Illustration) / © PHILIP PLISSON
La vedette SNSM de Bastia a été engagée pour une recherche en mer (Illustration) / © PHILIP PLISSON

Lundi 30 septembre, le CROSS Med en Corse a engagé d'importants moyens, une vedette et deux hélicoptères, après qu'un témoin à terre ait signalé avoir aperçu devant le port de Bastia Toga, un nageur en difficulté. Faute d'éléments nouveaux, les recherches ont été abandonnées dans la nuit. 

Par Grégoire Bézie

Six heures de recherche en mer ​

L'alerte a été déclenchée peu avant 20h lundi soir au CROSS Med en Corse (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage).

Un témoin à terre a signalé avoir perdu de vue un plongeur en combinaison avec une bouée, à la tombée de la nuit, entre le port de Toga et le port de commerce de Bastia.

Le vent de terre, qui soufflait violemment en rafales, aurait entrainé le plongeur vers le large. D'importants moyens de recherche ont été aussitôt mis en place, mobilisant la vedette SNSM, des Sauveteurs en mer de Bastia ainsi que l'hélicoptère de la sécurité civile de Haute-Corse, Dragon 2B.

La pilotine ainsi qu'un ferry de la compagnie Corsica Ferries, qui quittait le port de Bastia, ont également participé aux recherches. Vers 23h, un hélicoptère de la base aérienne de Solenzara a également été envoyé en renfort pour terminer de "blanchir" la zone de recherche, sans succès.

Aucun signalement de disparition d'un proche n'étant finalement venu confirmer les observations du témoin à terre, les recherches ont été abandonnées peu avant 2h.

Une dépense importante, des risques aux sauveteurs​

La Préfecture maritime de la Méditerranée souligne à cette occasion que cette forte mobilisation de moyens des services de l’Etat, sur des informations très parcellaires, entraîne non seulement une dépense importante pour le contribuable mais elle fait également prendre des risques aux sauveteurs.

Ces opérations nécessaires, même dans le doute, ne sont en effet pas facturées aux bénéficiaires dès lors qu’il s’agit de sauvegarder la vie humaine en mer. Elles peuvent par ailleurs diminuer la disponibilité des moyens engagés et pénaliser les opérations à venir. 

Le bon réflexe en cas de perte d’un matériel en mer (bouée de plongée, annexe, radeau de sauvetage…) est d’avertir immédiatement le CROSS, par VHF 16 ou par téléphone (CROSS La Garde : 04.94.61.16.16, CROSS Corse : 04.95.20.13.63).

Un numéro de téléphone sur une bouée de plongeur perdue permettrait par ailleurs de ne pas mobiliser inutilement les moyens de sauvetage.

Enfin, en cas de difficulté, pour être secouru, il faut être vu et entendu de jour comme de nuit et pouvoir alerter les secours avec des informations les plus précises possibles. 

En cas de problème surmonté seul, il ne faut pas hésiter à en informer le CROSS qui est peut-être en train de vous rechercher. Les bons réflexes, avec notamment l’application de la réglementation, ce sont des risques en moins pour tous et des interventions coûteuses évitées.



Sur le même sujet

Université de Corse : le doctorat, un atout pour se positionner sur le marché de l’emploi ? 

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer