• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Deux journalistes de Corse-Matin poursuivis pour “complicité de diffamation”

Deux journalistes de Corse-Matin sont poursuivis pour complicité de diffamation / © S.AGOSTINI/AFP
Deux journalistes de Corse-Matin sont poursuivis pour complicité de diffamation / © S.AGOSTINI/AFP

Isabelle Luccioni et Paul Ortoli sont renvoyés vendredi 18 octobre devant le tribunal de grande instance d'Ajaccio pour "complicité de diffamation". Les deux journalistes de l'agence Corse-Matin d'Ajaccio sont poursuivis pour avoir rapporté des propos jugés diffamants dans deux articles.

Par Grégoire Bézie

Isabelle Luccioni est poursuivie pour avoir dans un article du 30 août 2012 où elle évoquait la visite à Olmiccia de Dominique Strauss-Khan, rapporté des propos virulents lancés à l'encontre de l'ancien président du FMI.

Dans un communiqué, la section Corse Presse du syndicat STC monte au créneau et rappelle que la journaliste "dans un esprit d'équité" a rappelé que les poursuites dont faisait l'objet DSK avaient été abandonnées.  

Dans un article daté du 27 novembre 2012 et intitulé "Le collectif littoral veut des poursuites contre les préfets qui ont failli", le journaliste Paul Ortoli citait une source du Collectif pour la Loi Littoral évoquant indirectement le président du conseil général de Corse-du-Sud, Jean-Jacques Panuzzi. 

Face aux menaces du président du conseil général de Corse-du-Sud de porter plainte pour diffamation, le Collectif pour la Loi Littoral aurait fait machine arrière, affirmant que "Paul Ortoli avait inventé les propos recueillis". 

Concernant plus particulièrement la plainte de Jean-Jacques Panuzzi, la section Corse Presse du syndicat STC dénonce "une tentative de pression politique inacceptable"

"Ces deux plaintes pour complicité de diffamation, sont de véritables atteintes à la liberté d'informer" indique le syndicat "alors que bonne foi, sérieux des enquêtes et absence de toute animosité ont guidé les deux rédacteurs."

Un rassemblement de soutien est organisé le jour de l'audience, vendredi 18 octobre à 14h, devant le tribunal de grande instance d'Ajaccio.

 






 

Sur le même sujet

Corse-du-Sud : 15 tonnes de verre collectées chaque jour auprès de 200 bars et restaurants

Les + Lus