• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Privatisation de la SNCM : la commission d'enquête a remis son rapport aux parlementaires

Arnaud Leroy et Paul Giacobbi, Assemblée nationale, Paris, le 11 décembre 2013 / © Sébastien Tieri - FTViastella
Arnaud Leroy et Paul Giacobbi, Assemblée nationale, Paris, le 11 décembre 2013 / © Sébastien Tieri - FTViastella

La commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur les conditions de privatisation de la Société nationale maritime Corse Méditerranée (SNCM), présidée par Arnaud Leroy (SRC) et dont le rapporteur est Paul Giacobbi (RRDP), a achevé ses travaux. Les parlementaires UMP ont voté contre.

Par Jean Crozier



Arnaud Leroy et Paul Giacobbi ont présenté le rapport de la commission d’enquête aux journalistes lors d’une conférence de presse  ce Mercredi 11 décembre à 12 heures 30.
Le rapport sera officiellement remis  à M. Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, le jeudi 12 décembre.

Le rapport sur la privatisation de la SNCM, présenté ce 11 décembre à la presse, avait été  voté auparavant, ce  mercredi matin, en commission: les parlementaires UMP ont voté contre.
SNCM : un rapport de 103 pages
Paris - 11 décembre 2013 Alain Verdi
DMCloud:136039
Privatisation de la SNCM: 6 mois d'enquête parlementaire
Paris - 11 décembre 2013 Sébastien Tieri

La résolution créant une commission d'enquête sur les conditions de privatisation de la Société nationale maritime Corse Méditerranée (SNCM),avait été  adoptée par l'Assemblée nationale le 12 juin 2013.


Des arguments d'une brûlante actualité

Les arguments avancés pour la création de cette commission d'enquête était clairs: le premier - soulignait le Rapport N° 1111- concerne l’ampleur des enjeux de la situation de la SNCM. Celle-ci est menacée d’une charge de remboursement de 450 millions d’euros. Or, le prix payé en 2006 par BCP et Transdev valorise le total du capital de la SNCM à 35 millions d’euros. L’opération particulièrement profitable faite par BCP fin 2008 le valorise à 192 millions d’euros. Le chiffre d’affaires de la société est de 300 millions d’euros. L’ordre de grandeur des remboursements à envisager est sans commune mesure avec ces données. Le risque pour la SNCM, c’est tout simplement la cessation d’activité.

Lire ICI l'intégralité du rapport N° 1111.


Un rapport qui coule à pic

Aujourd’hui -écrit dans son blog Pericoloso Sporgersi le journaliste Alain Verdi-  il y a fort à parier que cette commission a une fonction principale : blanchir l’actuel gouvernement de sa part de responsabilité et reporter le poids des événements sur la manière dont a été privatisée l’entreprise, en 2006.

A l'heure où la disparition de la compagnie SNCM est  volontairement présentée, par certains,  comme inéluctable, la publication de ce rapport d'enquête parlementaire est sans nul doute l'une des dernières pièces du puzzle, avant la fin du film catastrophe

A lire aussi

Sur le même sujet

Sagone : à la découverte de l’ancienne cathédrale Sant’Appianu

Les + Lus