• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Grève à la SNCM : début du blocage du transport du fret en Corse

05/01/14 - Grève à la SNCM, dernier débarquement avant le début du blocage du fret en Corse / © FTViaStella
05/01/14 - Grève à la SNCM, dernier débarquement avant le début du blocage du fret en Corse / © FTViaStella

Le blocage de tout transport de fret entre la Corse et le continent, par le syndicat professionnel des transporteurs corses pour protester contre la situation créée par la grève à la SNCM, a démarré dimanche 5 janvier au matin comme prévu.

Par Grégoire Bézie avec AFP

"Le mot d'ordre, c'est de ne pas transporter de fret", a précisé le président du syndicat professionnel des transporteurs corses Jean-Marie Maurizi, qui a demandé à la compagnie privée Corsica Ferries, la seule qui assure aujourd'hui des traversées, de ne pas embarquer de marchandises.

"Des bateaux sont arrivés (en Corse) ce matin avec du fret, comme c'était prévu, mais ils doivent repartir sans fret", indique-t-il, tout en soulignant que les passagers de la Corsica, pourront eux monter à bord.

Si ce mot d'ordre n'est pas respecté, des actions plus dures sont envisagées, précise-t-il, évoquant le blocage des "ports, de ronds-points ou de Bastia".

Les transporteurs protestent contre la situation engendrée par la grève de la compagnie maritime en difficulté SNCM, débutée mercredi, et qui oblige les transporteurs à utiliser les services de la Corsica.

"Nous comprenons que les transporteurs qui travaillent habituellement avec la Corsica continuent à le faire, mais on constate que les autres transporteurs restent à quai", malgré l'annonce par la compagnie privée de bateaux supplémentaires, insiste Jean-Marie Maurizi.

"S'ils s'engagent à mettre des bateaux supplémentaires, il faut qu'ils s'en tiennent à l'engagement qu'ils ont pris", souligne. La décision de l'arrêt du fret pour tout le monde a donc été prise "pour mettre tout le monde sur un pied d'égalité", justifie-t-il.

Selon lui, la Corse est cependant loin d'un début de pénurie, bien que tous les produits consommés en Corse viennent du continent. La principal marchandise originaire de l'île victime de ce blocage devrait être la clémentine, dont la saison bat son plein.

Sur le même sujet

Décharges sauvages : le combat, parfois solitaire, des maires corses 

Les + Lus