• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

L'Office des Transports de la Corse réclame la mise en place d'un service minimum

Paul-Marie Bartoli, président de l'Office des Transports de la Corse (OTC) / © Pierre-Antoine Fournil/MAXPPP
Paul-Marie Bartoli, président de l'Office des Transports de la Corse (OTC) / © Pierre-Antoine Fournil/MAXPPP

Pour le président de l'Office des Transports de la Corse (OTC) c'est "la grève de trop". Paul-Marie Bartoli a indiqué "avoir mis en demeure" dimanche 5 janvier, la SNCM et la CMN, de mettre en place le "service social et solidaire", prévu par la Convention de délégation de service public maritime.

Par Grégoire Bézie

"Un service social et solidaire"​

"C’est bien le service public qui est en cause et dès lors qu’il n’est plus fiable on peut se poser beaucoup de questions." a indiqué le président de l'OTC, Paul-Marie Bartoli.

Il a indiqué avoir mis en demeure dimanche matin, les deux compagnies maritimes grévistes, la SNCM et La Méridionale (CMN), de respecter la mise en place d'un "service social et solidaire".

Ce service maritime minimum a été intégré à la dernière Convention de délégation de service public, afin d’assurer une continuité du service en cas de conflit. Ce dispositif est prévu pour s'appliquer dès le cinquième jour de grève.

A la SNCM, de nouvelles assemblées générales sont prévues lundi en début de matinée pour décider des suites du mouvement.

Entretien avec Paul-Marie Bartoli, président de l'OTC
"On prend en otage la Corse et les Corses dans un conflit qui les dépassent" a encore indiqué Paul-Marie Bartoli, président de l'Office des Transports de la Corse (OTC).​

Les salariés de la SNCM sont en grève depuis le 1er janvier pour dénoncer la "distorsion de concurrence" créée selon la SNCM par la compagnie italienne Corsica Ferries. La CGT réclame l'obligation pour tout opérateur établi en France d'armer ses navires sous pavillon français de premier registre.

"La demande sur le pavillon relève d’une renégociation au niveau européen, le gouvernement ne peut pas répondre à la question qui lui est posée, c’est impossible" a indiqué Paul-Marie Bartoli. "Il faut que cette grève cesse rapidement sinon les choses peuvent dégénérer en Corse."

Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a annoncé l'entrée en vigueur "dans les prochains jours" d'un décret "obligeant les compagnies étrangères qui interviennent dans les eaux intérieures à s'aligner sur les règles sociales françaises". Une mesure insuffisante pour la CGT.

 

Sur le même sujet

Corse : le tri se porte de mieux en mieux

Les + Lus