Rageant scénario pour l'AC Ajaccio qui concèdent le nul face à Sochaux

L'AC Ajaccio, qui menait au score depuis la 8e minute, s'est fait rejoindre au bout du temps additionnel par Sochaux (1-1), samedi 25 janvier au stade François-Coty, lors de la 22e journée de Ligue 1 dans ce duel des derniers.

Stade François Coty, lors de la rencontre AC Ajaccio vs Sochaux, le 25 janvier 2014
Stade François Coty, lors de la rencontre AC Ajaccio vs Sochaux, le 25 janvier 2014 © AFP PHOTO / PASCAL POCHARD-CASABIANCA
Pour les deux équipes, la Ligue 2 se précise un peu plus, car ce match nul ne fait les affaires d'aucune des deux formations.

Le scénario est particulièrement rageant pour Ajaccio, qui, à quelques secondes près, pensait tenir sa deuxième victoire de la saison, mais reste engluée à sa place de lanterne rouge.
durée de la vidéo: 01 min 35
L'AC Ajaccio s'enfonce


Le match de la peur

Les Corses demeurent ainsi à 11 longueurs d'Evian/Thonon, premier non relégable, et Sochaux à neuf longueurs.

Dans ce match de la peur entre le 19e et le 20e de L1, les Corses semblaient bien mieux en jambes.

Ils ouvraient logiquement le score par André, du plat du pied à la réception d'un centre de Mostefa (8).

Battus dans les duels, peu inspirés dans le jeu, les Doubistes ne réagissaient que par intermittence mais finissaient plus fort et se créaient deux belles occasions par Ayew (34) et Nogueira (42, sur la barre).

Plus consistants encore après la pause, les Lionceaux finissaient par trouver la faille sur le dernier corner d'une partie toujours plus crispante par Nogueira,
qui bénéficiait d'une déviation de Carlao (90+3).
Paroles d'entraineurs
Christian Bracconi (entraîneur de l'AC Ajaccio): "Encore une fois, c'est un énorme regret. Il ne pouvait y avoir de scénario aussi cruel pour nous. On s'était fixés l'objectif de gagner pour quitter la dernière place. On a fait, je pense, l'entame de match qu'il fallait en les pressant très haut. On a même fait le plus dur en ouvrant, pour la première fois, le score. On a trop reculé. Après la pause, la sortie de Johan Cavalli nous a handicapés mais on a réussi à bien les contenir. On aurait même pu se mettre à l'abri en profitant mieux de certaines situations de contre. Malheureusement, on encaisse un but quasiment à la dernière minute. On pensait tenir ce résultat et cela nous fait très mal.
Mais on va continuer à se battre jusqu'au bout".

Hervé Renard (entraîneur de Sochaux): "Le résultat n'arrange personne. On était venus pour gagner mais on est très mal rentrés dans le match. Les joueurs ont paru très crispés par l'enjeu et Ajaccio a su en profiter en dominant la première période. Après la pause, on a repris le jeu à notre compte
mais nous avons trop abusé de ballons aériens, notre jeu était trop décousu. On a eu le mérite d'y croire jusqu'au bout même si ce résultat n'était pas celui escompté. Le nul ne fait l'affaire de personne. On va continuer à s'accrocher et à y croire tant que c'est jouable mathématiquement".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ligue 1 ac ajaccio