• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Campi, un petit village corse au prisme des grands médias parisiens

Le village de Campi en Haute-Corse / © FTViastella
Le village de Campi en Haute-Corse / © FTViastella

Avec sa vingtaine de candidats sur trois listes pour 47 électeurs,  le petit village de Campi en Castagniccia en Haute-Corse se retrouve sous le feu des projecteurs et victime des machines à fabriquer des clichés.

Par Jean Crozier

Paradoxe de la presse en crise à l'heure du journalisme en ligne du web 3.0, c'est l'article d'une blogueuse participante à l'académie de journalisme  du quotidien Le Monde qui a lancé le prisme déformant : à Campi, si l'on en croit la politique académie du très sérieux quotidien du soir, "la seule âme qui vive est un mouton"

A défaut d'avoir donc une âme, les 24 habitants de ce petit village de Castagniccia  qui va se mettre à "buzzer"  sans avoir rien demandé, vont ainsi se prendre une volée de clichés  comme seuls les grands médias parisiens savent les répliquer.


Trop, c'est trop 

Et à la vitesse du numérique, les choses vont plus vite que la réalité filtrée via Google Street View : en sept jours, la concaténation "campi + municipales" dépasse les 4600 occurences dans la ronde des "new's google". Le petit village a les honneurs de BFMTV, de TF1, du Parisien, du Figaro, du Point, de Boursorama.

U troppu stroppia (trop, c'est trop) : l'un des trois candidats à l'élection municipale de Campi refuse d'adresser la parole aux journalistes.
Campi en Castagniccia
Françoise Curabet Maire sortant Gislaine Filippi Candidate à la mairie de Campi
 Reportage de Solange Graziani et Paul-Antoine Franceschi


 / © FTViastella
/ © FTViastella

 

Sur le même sujet

Grand Ajaccio : opération de sensibilisation à la sécurité en mer

Les + Lus