• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

“Personne ne peut plus sauver Jean Zuccarelli ” déclare François Tatti

 Francois Tatti et Emmanuelle De Gentile, Bastia, le 16 février 2014 / © AFP PHOTO / PASCAL POCHARD-CASABIANCA
Francois Tatti et Emmanuelle De Gentile, Bastia, le 16 février 2014 / © AFP PHOTO / PASCAL POCHARD-CASABIANCA

Dans un entretien publié ce 12 mars par le quotidien "Corse-Matin", François Tatti, dissident du PRG, refuse à l'évidence la main tendue qu' Emile Zuccarelli, le maire sortant, et Ange Rovere, son premier adjoint communiste, avaient offerte le 9 mars dernier dans les colonnes du même journal.

Par Jean Crozier

Le candidat exclu du PRG qui  tient indéniablement entre ses mains les clés du  scrutin à Bastia, annoncé serré, avec les 12% d'intention de votes que les sondages lui accordent de manière constante, se  livre ce 12 mars dans un long entretien au quoitdien "Corse-Matin".



Chjami è rispondi  et déchirure

Dans un entretien, publié le 9 mars par Corse-Matin, Emile Zuccarelli, le maire sortant, et Ange Rovere, son premier adjoint communiste, avaient tenter de reprendre la barre: ils avaient lancé un appel clair à François Tatti pour que la gauche se retrouve unie au 2e tour.

Bastia : la déchirure à gauche
François Tatti Tête de liste "Pour Bastia par passion" (DVG) Emile Zuccarelli Maire de Bastia (dimanche 9 mars 2014) Reportage : Frédéric Danesi et Daniel Bansard.
François Tatti Tête de liste "Pour Bastia par passion" (DVG)
Bastia- 12 mars 2014


A l'évidence, la réponse ce 12 mars du candidat dissident accentue la déchirure au sein de la gauche bastiaise.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Serra-di-Ferro : première édition du festival L’Aria di a Sarra

Les + Lus