Cet article date de plus de 7 ans

Conseil d'administration exceptionnel à l'université de Corse

Les responsables de l'université Pascal Paoli, réunis ce 13 mars à Corte, planchent sur la signature de nouvelles conventions avec l'Etat pour la période 2014-2018. Dans une motion, adoptée ce 13 mars, la communauté universitaire se déclare prête à une mobilisation déterminée.
Corte, 13 mars 2014
Corte, 13 mars 2014 © FTViastella
Le point sur les enjeux de la nouvelle convention avec Dominique Moret
durée de la vidéo: 01 min 19
Conseil d'administration à l'université de Corse

Une motion interpelle l'Etat et les élus


Le conseil d'administration de l'université de Corse a adopté ce 13 mars une motion (texte intégrtal ci-dessous) qui s'interroge sur l'attitude de l'Etat et interpelle les élus insulaires.

« Les moyens dont dispose l’Università pour assurer ses missions sont fixés depuis 2004 par la signature d’une convention cadre tripartite Università/Etat/CTC se déclinant en conventions d’application pluriannuelles.

A ce jour, l’Università accuse un retard de treize mois dans la signature de la convention d’application 2013-2017. La stabilité et le projet de l’Università sont de ce fait gravement compromis.

Le Conseil d'Administration de l'Università di Corsica, réuni le 13 mars 2014 en séance extraordinaire, s'interroge en particulier sur l'attitude de l'Etat qui annonce une possible remise en cause du cadre normatif spécifique commandant le développement de l'Università.

Il rappelle que les éléments clés de ce cadre normatif – convention cadre, conventions d'application quadriennales, projet, partenariat, règles d'attribution de ressources – constituent l'architecture d'un dispositif institutionnel dont l'Università ne laissera jamais procéder à la moindre altération.

Le Conseil d’Administration demande la tenue sous quinzaine d'un comité de suivi extraordinaire ayant vocation à déterminer de façon partenariale les moyens adaptés au projet d’établissement déjà présenté le 9 janvier 2014. De façon concomitante, il mandate son président pour obtenir une audience auprès de la présidence de la République.

Par ailleurs, il interpelle les élus de la Corse sur cette situation, dans un contexte qui les amène depuis plusieurs mois à travailler de concert avec l'Università sur les grands dossiers traitant de l'avenir de la Corse.

L’ensemble de la communauté universitaire se déclare, d’ores et déjà, prête à une mobilisation déterminée et à la hauteur des enjeux ».

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université