• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le projet de fusion des services d'enquête de police et de gendarmerie retiré

Le projet de fusion des services d'enquête de police et de gendarmerie a été retiré. / © France 3 Corse
Le projet de fusion des services d'enquête de police et de gendarmerie a été retiré. / © France 3 Corse

La guerre des services aura eu raison du projet de réforme voulu par Manuel Valls. La fusion de la Police Judiciaire et de la Section de Recherche de la Gendarmerie ne se fera pas. 

Par par Elina Weil

La décision a été annoncée à l'issue d'une réunion en Préfecture de Corse en présence des responsables nationaux de la PJ et des militaires.

L'ULCOC, le projet de structure commune en Corse entre des services de police et de gendarmerie, est bel et bien fossoyé. La Directrice centrale de la police judiciaire, Mireille Balestrazzi, est venue l'annoncer aux dix syndicats de policiers à Ajaccio.

Depuis le début, le projet était rejeté par l'Intersyndicale des policiers qui y voyait notamment une OPA de la gendarmerie.

Ces nouvelles propositions doivent quand même permettre d'améliorer la collaboration entre la police et la gendarmerie en Corse. Parmi elles, le renforcement du GIR, le Groupe d'Intervention Régional. Ce service déjà mixte resterait sous commandement policier, contrairement à ce que prévoyait l'ULCOC.

Les fichiers seront également plus amplement mutualisés. Un bureau de liaison de renseignement criminel entre la gendarmerie et la police sera aussi créé. Enfin, du personnel sera mis en commun dans certains services spécialisés et la Police Technique et scientifique fera l'objet d'une évaluation dans une perspective de meilleure synergie entre les deux corps.

L'Intersyndicale a 15 jours pour se prononcer. Une réunion identique s'est déroulée cet après-midi à Paris, au siège de la direction générale de la police nationale.

Le projet de fusion des services d'enquête de police et de gendarmerie retiré
Un reportage de Caroline Ferrer et Francis Rombaldi. Intervenants : Mireille Ballestrazzi, Directrice centrale de la police judiciaire ; Richard Burkitally, Porte-parole de l'intersyndicale de policiers.


Sur le même sujet

Pietranera : les secrets de la plage du Flenu

Les + Lus