Condamnations dans l'affaire d'emploi fictif au Conseil général de Haute-Corse

Le président du PRG de Haute-Corse Alexandre Alessandrini lors du procès le 27 mai 2014 / © FTVIASTELLA
Le président du PRG de Haute-Corse Alexandre Alessandrini lors du procès le 27 mai 2014 / © FTVIASTELLA

Des peines de trois mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende et 3.000 euros d'amende dont 2.000 avec sursis ont été prononcées mardi 17 juin à l'encontre du président du PRG de Haute-Corse et de sa secrétaire, poursuivis pour "recel de détournement de fonds publics". 

Par Grégoire Bézie

Lors de l'audience le 27 mai, Marie-France Pasqualini, ancienne collaboratrice d’Emile Zuccarelli (PRG), avait reconnu avoir été "recasée" au Conseil général de Haute-Corse, alors présidé par Paul Giacobbi (PRG), après la défaite d'Emile Zuccarelli aux législatives de 2007, sans toutefois y exercer de véritables fonctions.

Bien que rémunérée par l'hôtel du Département, elle avait été en réalité affectée à un emploi de secrétaire au siège du PRG à Bastia, de 2007 à 2011, sous la présidence d'Alexandre Alessandrini.

Trois mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende ont été prononcés à l'encontre du président du PRG de Haute-Corse, Alexandre Alessandrini. Marie-France Pasqualini, a été condamnée à 3.000 euros d'amende dont 2.000 avec sursis.

Me Marie-Mathilde Pietri, avocate du président du PRG de Haute-Corse a annoncé vouloir faire appel. 

Condamnations dans l'affaire d'emploi fictif au CG 2B
Me Rosa Prosperi, avocate de Marie-France Pasqualini; Me Marie-Mathilde Pietri, conseil d'Alex Alessandrini



A lire aussi

Sur le même sujet

Territoriales : pas d'alliance à droite pour le second tour

Près de chez vous

Les + Lus