• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Deux syndicats portent plainte contre le préfet de Haute-Corse pour complicité de violences volontaires

Le préfet de Haute-Corse, Alain Rousseau. / © Maxppp
Le préfet de Haute-Corse, Alain Rousseau. / © Maxppp

Deux syndicats portent plainte contre le préfet de Haute-Corse, Alain Rousseau, pour complicité de violences volontaires, deux jours après l'évacuation brutale de la préfecture de Bastia. Les forces de gendarmeries sont également visées. Sur France 3 Via Stella, le préfet défend sa version.

Par Rémi Clément

La colère n’est pas passée. Deux jours après l’évacuation musclée des socioprofessionnels de la préfecture de Bastia, deux syndicats : la CGPME et l’UMIH (métiers de l’hôtellerie) portent plainte contre le préfet de Haute-Corse et les forces de gendarmerie qui sont intervenues.

Les deux syndicats attaquent le préfet de Haute-Corse, Alain Rousseau, pour complicité de violences volontaires estimant qu’il est à l’origine de l’intervention des troupes de gendarmerie en qualité de donneur d’ordre.

La CGPME et l’UMIH portent également plainte contre les gendarmes qui ont procédé à l’évacuation pour violences volontaires. L’opération avait laissé quatre blessés dans les rangs des manifestants. L’un d’entre eux, touché au cuir chevelu aurait déjà porté plainte.

Voir la vidéo de Lionel Moroni l'avocat des syndicats:
Pour l'avocat des syndicats, le préfet est "responsable des violences"

"Je n'ai aucun commentaire à faire"


Interviewé pour la première fois depuis les incidents de vendredi par les équipes de France 3 Via Stella, Alain Rousseau fait part de sa surprise: "je découvre l'information que vous donnez, je n'ai évidemment aucun commentaire à faire."

Sur les incidents de vendredi le préfet dit "comprendre l'émotion." Et poursuit: "je dois dire qu'il faut faire toute la clarté parce que qu'effectivement, ces images sont très regrettables. Et au delà, c'est la situation des personnes qui ont subi les violences qu'il faut aussi regretter." Avant d'ajouter, "Je voulais simplement rappeler que l'on occupe pas une préfecture."

Interview exclusive du préfet de Haute-Corse
Ce matin, le préfet de Haute-Corse a publié un communiqué déplorant les "incidents regrettables" intervenus lors de l’évacuation de la préfecture mais justifiant l’intervention des forces de gendarmerie au refus des manifestants de quitter les lieux et à la nécessité que le bureau du préfet soit toujours accessible aux… chefs d’entreprises et leurs représentants.

Reportage: Sébastien Tieri et Typhaine Urtizverea
Le préfet de Haute-Corse visé par une plainte






Sur le même sujet

Tema - Transports et mobilité en Corse (2/4)

Les + Lus