Cet article date de plus de 6 ans

Moins de miel en Corse, la faute au changement climatique ?

La production de miel en Corse a chuté de 60 tonnes, passant de 330 tonnes en 2012 à 270 tonnes en 2013. Une inquiétante baisse liée au changement climatique, "qui bouleverse les floraisons mais aussi le travail des colonies d'abeilles ", selon le syndicat AOC/AOP Miel de Corse.
La production de miel en Corse a chuté de 60 tonnes, passant de 330 tonnes en 2012 à 270 tonnes en 2013 (ILLUSTRATION)
La production de miel en Corse a chuté de 60 tonnes, passant de 330 tonnes en 2012 à 270 tonnes en 2013 (ILLUSTRATION) © JOE RAEDLE / AFP

Un bilan 2013 mitigé

Une production de miel en baisse de 20% en 2013, l'indicateur est inquiétant. D'autant que le nombre de ruches et d’apiculteurs est lui en augmentation, rapporte le syndicat AOC/AOP Miel de Corse dans un communiqué.

Au-delà des répercussions sur la survie des exploitations actuelles, ce sont également les conditions d’installation des jeunes générations qui sont en question. "Les apiculteurs sont contraints de développer un savoir-faire de plus en plus technique et une gestion du cheptel plus pointue qu’auparavant", explique le syndicat AOC/AOP Miel de Corse.

Le changement climatique en cause

Les professionnels associent cette baisse, entre autres, au changement climatique "qui bouleverse à la fois les floraisons et le travail des colonies d’abeilles". La conduite des ruches devenant de plus en plus complexe pour les apiculteurs.

Quant aux perspectives 2014, elles sont d'ors et déjà mauvaises. "La production des miels de Printemps et de Maquis de Printemps s‘annonce faible et la fraîcheur de ces derniers jours a interrompu la miellée de miel de Châtaigneraie. De plus, la forte progression des zones de châtaigneraies touchées par le Cynips aggrave encore cette situation".

Cette baisse de la production aura probablement un impact direct sur le consommateur. Le prix des 500 g de miel est actuellement de 8€ sur le marché et pourrait bien encore augmenter à la rentrée lorsque les récoltes seront terminées et selon la production finale. 




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie environnement