• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bordeaux- Bastia: 1-1 sur la pelouse aquitaine

© AFP
© AFP

Bastia aurait dû bénéficier d'un penalty pour une main de Pallois, sur une frappe d'Ayité qui filait au but (77e). Et cette erreur d'arbitrage a certainement changé le destin du match, alors que les Corses menaient.

Par Gaëlle Fauquembergue avec AFP

SCB- Bordeaux

Bordeaux, longtemps mené par Bastia, n'a pu faire mieux que match nul (1-1) dimanche à domicile, confortant provisoirement sa place de leader avant le match de Saint-Étienne dimanche soir à Paris en clôture de la 4e journée de L1.

Si sur le plan comptabe le résultat marque un léger coup d'arrêt, les Bordelais peuvent se satisfaire de ce point: à la 77e minute, l'arbitre n'a pas vu Pallois commettre une main volontaire sur un tir qui prenait la direction du but déserté par Carrasso. Le 2-0 aurait alors sans doute sonné le glas des espérances bordelaises... mais au lieu de cela, les Girondins ont égalisé la minute suivante!

Le réalisme ou la réussite d'un concurrent au titre? Vu les difficultés actuelles des ténors annoncés, les hommes de Willy Sagnol pourraient être dans la course finale pour le podium.

Fortement diminués au milieu, privé de Diabaté suspendu, ils ont profité du rayonnement de leur côté droit Mariano-Rolan, ainsi que de ce nouveau coup de pouce arbitral pour priver Bastia d'un hold-up dominical. Les Corses, évoluant avec des maillots prêtés par les Girondins, se sont procurés
trois occasions, mais à chaque fois ils ont été dangereux. Ce premier point pris en déplacement récompense surtout leur organisation défensive.

Car, si Bordeaux a eu la possession et réussi de nombreux centres (39 à 4 au final), il n'a jamais réussi à désarçonner complètement le bloc corse qui a procédé par contres avec Ayité (7) ou Maboulou (9).

Main de Pallois


La récompense venait dix minutes plus tard pour les hommes de Makelele: après une touche, puis un centre à destination d'Ayité, Tallo qui en force Carrasso (0-1, 18).

Face à ses anciennes couleurs, Khazri était surement le plus motivé des Girondins mais ses frappes lointaines (23, 39) n'ont pas inquiété Areola, impérial par ailleurs dans les airs. Mention spéciale aussi pour Mariano aux débordements toujours bien sentis mais ses deux offrandes en retrait (4, 40) n'ont pu trouver preneur. Après la pause, sa troisième trouvait Khazri idéalement démarquée mais la tentative de ce dernier était sortie par la hanche de Squilacci (58).

Et, après la fameuse main de Pallois, Bordeaux trouvait la faille: Mariano trouvait Rolan, qui enchainait contrôle de la poitrine et reprise du droit hors de portée d'Areola (1-1, 77). Cette égalisation énervait le banc corse, remonté contre la main. Sur la fin, Rolan, Crivelli et surtout Maurice-Belay auraient pu inverser complètement la donne mais à chaque fois il leur manquait quelques centimètres pour faire mouche.Bastia (1-1) dimanche lors de la 4e journée du championnat de France.

Après trois victoires consécutives, les Girondins de Willy Sagnol doivent se contenter d'un point. Ils le feront d'autant plus facilement que Bastia aurait dû bénéficier d'un penalty pour une main de Pallois sur une frappe d'Ayité qui filait au but (77e).

Bastia menait alors 1-0 depuis l'ouverture du score de Junior Tallo (18e) et un deuxième but corse aurait peut-être scellé le sort du match. Mais au contraire, une minute après la main de Pallois, c'est Rolan qui égalisait pour Bordeaux d'un bel enchaînement sur un centre de Mariano, intenable tout au
long de ce très bon match de L1.

Bordeaux reste en tête du championnat avec 10 points. Bastia de son côté est 13e avec cinq points. Lors des matches disputés samedi, Lille (2e) avait réussi une bonne affaire en allant prendre un point à Monaco (1-1) sous les yeux de Falcao, resté en tribunes manifestement dans l'optique d'un prochain transfert.

Sur le même sujet

Fête de la musique : à Bastia, trois studios de répétitions mis à disposition de groupes amateurs

Les + Lus