Priscilla Gneto sacrée championne du monde dames, avec son équipe

Londres, le 29 juillet 2012 / © FRANCK FIFE / AFP
Londres, le 29 juillet 2012 / © FRANCK FIFE / AFP

La judokate corse a été sacrée championne du monde par équipes dames, aux côtés d' Automne Pavia, Clarisse Agbegnenou, Margaux Pinot et Audrey Tcheuméo.

Par Gaëlle Fauquembergue avec AFP

La France a été sacrée championne du monde par équipes dames après avoir battu en finale la Mongolie 3 à 2, dimanche à Tcheliabinsk. Le Japon et l'Allemagne ont pris le bronze.

Priscilla Gneto, Automne Pavia, Clarisse Agbegnenou, Margaux Pinot et Audrey Tcheuméo ont permis à la France de remporte le titre collectif qu'elle n'avait plus eu depuis 2011.

La Corse a remporté son premier combat face à Munkhbaatar dans la catégorie -52 kg, avec un petit avantage. Rappelons que l'Ajaccienne avait également décroché la médaille de bronze lors des Jeux Olympiques de Londres, en 2012.

La victoire a été apportée par Tcheuméo (-78 kg), dernière en lice alors que le score était de 2 à 2 face à des Mongoles qui n'avaient jamais atteint une finale de ce niveau.

Tcheuméo, sous le regard du président russe Vladimir Poutine, n'aura mis que 44 secondes pour infliger un ippon à Munkhtuya Battulga et s'envoler vers la victoire finale, tirant la langue gentiment à tous les Bleus venus la soutenir.

Les Françaises ont excellé lors de la compétition avec cinq médailles individuelles, dont une en or, sur un total de sept.

Sur le même sujet

Cargo échoué à Bonifacio : entretien avec le responsable de la réserve naturelle

Les + Lus