• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

SNCM : Transdev répond aux accusations des organisations syndicales

ILLUSTRATION - Jean-Marc Janaillac, PDG de Transdev. / © AFP
ILLUSTRATION - Jean-Marc Janaillac, PDG de Transdev. / © AFP

Après avoir été assigné en référé devant le tribunal de commerce de Nanterre par quatre représentants des organisations syndicales de la SNCM, pour non publication de ses comptes, Transdev s’élève " contre ces accusations sans fondement ".

Par Angélique Mangon

"Il n’y a rien de nouveau dans nos comptes qui ne soit déjà public", affirme Transdev dans un communiqué publié dimanche 12 octobre. L’actionnaire majoritaire de la SNCM répond aux accusations des organisations syndicales, dont la CGT des marins, qui lui reprochent de ne pas publier ses comptes. Quatre représentants d’organisations syndicales ont assigné Transdev devant le tribunal de commerce de Nanterre.

"Les comptes de Transdev Ile de France (maison mère de la SNCM) ont été déposés avant l’assignation le 9 septembre 2014", assure Transdev dans ce communiqué avant de préciser que "Trandev Group dépose par ailleurs ses comptes consolidés tous les ans, et ce, malgré l’absence d’obligation légale".

L’actionnaire majoritaire de la SNCM "regrette cette manœuvre et ces accusations et sans fondement, destinées à tenter de jeter l’opprobre sur le groupe et ses dirigeants".

Vers un redressement judiciaire ?


Les syndicats contestent toujours vigoureusement la mise en redressement judiciaire de la compagnie maritime, voulue par Transdev.

L'actionnaire estime que le passage au tribunal de commerce permettrait de gommer un peu plus de 400 millions d'euros d'aides publiques que la Commission demande à la SNCM de rembourser.

Les syndicats estiment qu'une telle opération ne les prémunira pas des condamnations européennes, mais permet aux actionnaires de faire un plan social à moindre frais.

"Sous prétexte du contentieux européen, la direction a présenté un schéma d'exploitation avec 800 à 1.000 emplois supprimés, et aucune garantie pour le personnel restant", a déclaré Frédéric Alpozzo, représentant CGT des marins.

Le 7 octobre, la direction de la SNCM a indiqué que "le périmètre à l'équilibre" de la compagnie se situait autour de 800 à 1.000 emplois", contre 1.508 emplois en CDI actuellement.

Sur le même sujet

Discours Gilles Simeoni, Édouard Philippe Bastia 03-07

Les + Lus