• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ligue 1 - SC Bastia : la charge de François Modesto sur le président de la LFP

ILLUSTRATION - François Modesto, défenseur du SC Bastia / © PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP
ILLUSTRATION - François Modesto, défenseur du SC Bastia / © PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP

Invité à commenter la sanction dont a écopée le gardien du SC Bastia, Jean-Louis Leca, son coéquipier François Modesto s'en est vertement pris vendredi en conférence de presse à la ligue de football professionnel (LFP) et à son président Frédéric Thiriez. 

Par France 3 Corse ViaStella

"Déjà je remercie la commission parce qu'elle ne m'a pas suspendu, ni Squillaci, ni Romaric. On a agressé les supporters de Nice, on a envahi le terrain et je pensais que Monsieur Thiriez nous aurait appelés pour nous donner un an de suspension, a ironisé le défenseur corse en référence au match du 18 octobre au stade Riviera.

A l'issue de la rencontre, le gardien remplacant du SC Bastia avait brandi un drapeau Corse. Un geste sanctionné en appel par deux matchs de suspension avec sursis. Le pelouse avait été également envahi par des supporters niçois de la tribune sud, donnant lieu à quelques affrontements. 

"Il faut mettre les choses au clair. C'est un scandale. Jean-Louis Leca est suspendu un match plus un en sursis alors qu'il a agité un drapeau. Nice fait appel, c'est encore plus scandaleux. On s'est fait agressé, on aurait pu prendre un coup de couteau, on ne sait jamais, parce qu'il peut y avoir des fous dans un stade", a ajouté le défenseur corse.

"Si ça s'était passé à Bastia, ça aurait été dans tous les journaux en France, à tous les 20 heures, ça aurait été une guerre civile, on aurait sûrement fait cinq ou six matchs à l'extérieur. Mais bon, parfois il vaut mieux descendre des tribunes et dire qu'on s'excuse pour l'arbitrage auprès des grands clubs (ndrl, Frédéric Thiriez était venu s’excuser auprès de Nasser Al Khelaïfi après Lens-PSG pour l’arbitrage de Monsieur Rainville), plutôt que d'appeler certains joueurs qui jouent dans le même championnat mais qui jouent dans de petits clubs et qui ont failli finir agressés ou à l'hôpital".

"Ce sont les grandes instances, ils sont là pour tout regarder mais c'est vrai que souvent, Bastia est pris du mauvais côté" a-t-il conclu.

Sur le même sujet

Corse : il sera bientôt possible de payer ses impôts dans un bureau de tabac

Les + Lus