France 3 : quand les élus de l'Assemblée de Corse se prennent pour le CSA

Assemblée de Corse (Illustration) / © A.PISTORESI/MAXPPP
Assemblée de Corse (Illustration) / © A.PISTORESI/MAXPPP

Tollé des syndicats de France 3 Corse ViaStella alors que jeudi les élus territoriaux ont voté un amendement leur permettant de s'assurer du "respect de l'égalité des temps de parole", lors du renouvellement de la convention entre la CTC et France Télévisions.

Par Grégoire Bézie

Trois lignes qui mettent le feu aux poudres​

"Un court instant, nous avons pensé qu'il s'agissait d'un canular", explique le syndicat national des journalistes (SNJ) et la CFDT.

Dans un communiqué, l'intersyndicale réclame le retrait de l'amendement, voté à l'initiative de 3 élues : les communistes Marie-Jeanne Fedi et Josette Resterucci ainsi que Marie-Paule Houdemere de la Gauche Républicaine.

Une amendement voté à l'unanimité des groupes le 5 février, lors du renouvellement de la convention liant pour trois ans la CTC à la chaîne publique France 3 Corse ViaStella.

Femu a Corsica faisant après coup machine arrière pour retirer son vote, mais les reglements ne permettent a priori pas de proceder ainsi, donc le vote est maintenu.

La convention prévoit l'attribution d'une subvention de 2,1 millions d'euros au titre de soutien à l'audiovisuel insulaire et à la production de la langue corse.

Je paye, je contrôle, je sanctionne ?

Selon cet amendement, "la Collectivité Territoriale de Corse se réserve le droit de formuler une requête auprès de la chaîne, afin que cette dernière lui transmette tous les éléments susceptibles de l'éclairer sur le respect de l'égalité des temps de parole imposée aux différents représentants des partis politiques".

"Je paye, je contrôle, je sanctionne ?", s'interroge le SNJ et la CFDT. L'intersyndicale condamne un amendement "hors-la-loi", alors que, rappelle-t-elle, seul le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) a autorité pour exercer ce contrôle et rappeler les chaînes à l'ordre.

Le SNJ s'inquiète encore du respect de l'indépendance de la rédaction quand, "sous couvert d'une enveloppe représentant 2,8% de notre budget annuel, l'appareil politique puisse d'une manière ou d'une autre s'immiscer dans notre travail".

Le syndicat des travailleurs corses (STC) réclame également dans un communiqué le retrait d'un amendement "injurieux pour le travail des journalistes (…) les élus territoriaux ont en trois lignes et un amendement attaqué la liberté de la presse".

Jeudi dernier, le président du Conseil exécutif de Corse Paul Giacobbi avait émis un avis favorable mais avec réserve à cet amendement. Lundi, il a adressé un courrier à l'ensemble des groupes politique pour en demander le retrait, avant de rencontrer le directeur territorial de France 3 Corse ViaStella.

Reportage de Dominique Moret, Franck Rombalid, Marie Hélène Folacci
CTC : l'amendement qui fâche ViaStella
Marie-Jeanne Fedi, conseillère territoriale "Elu(e)s communistes et citoyen(s) du Front de gauche"; Marie-Paule Houdemer, conseillère territoriale "Gauche républicaine"; Anne-Marie Leccia, déléguée STC de France 3 Corse ViaStella; Frédéric Danesi, dlégué CFDT - SNJ de France 3 Corse ViaStella; Paul Giacobbi, président du Conseil exécutif de Corse; Bernard Joyeux, directeur territorial de France 3 Corse ViaStella

Sur le même sujet

Les + Lus