Altiani : une assemblée générale de la chambre d’agriculture sur fond de tensions autour des aides européennes

L'assemblée générale de la chambre régionale d’agriculture s'est tenue à Altiani ce mercredi 20 novembre. / © Jean-André Marchiani / FTVIASTELLA
L'assemblée générale de la chambre régionale d’agriculture s'est tenue à Altiani ce mercredi 20 novembre. / © Jean-André Marchiani / FTVIASTELLA

L'assemblée générale de la chambre régionale d’agriculture s'est tenue à Altiani ce mercredi 20 novembre. La réunion s’est déroulée en présence de la préfète de Cors, sur fond de tensions autour des contrôles et du versement des aides européennes. 

Par France 3 Corse ViaStella

L’assemblée générale de la chambre d’agriculture, ce mercredi 20 novembre, a révélé le fossé entre les représentants du monde agricole et les représentants de l’État.
 
La confiance est rompue. « Vous n’êtes pas crédibles », a notamment dit Stéphane Paquet, le président de la chambre d’agriculture de Corse-du-Sud, faisant référence aux engagements que l’État n’a pas tenus. 

Ces engagements consistaient à faire reconnaître le maquis comme une zone de pâture et qui devait donc donner lieu à des primes de la part de l’Europe. Parmi les participants, personne ne croit à la menace plusieurs fois proférée selon laquelle les institutions européennes pourraient appliquer une pénalité de 1.4 milliard d'euros à la France si la situation corse n’est pas réglée.
 

« L’agriculteur corse ne serait être un bouc émissaire » 


Joseph Colombani, président de la chambre d’agriculture de Haute-Corse a d’ailleurs donné quelques exemple de difficultés rencontrées sur le continent. « L’agriculteur corse ne serait être un bouc émissaire », a-t-il déclaré. 

De son côté, Josiane Chevalier, préfète de Corse, a tenté de minimiser. Elle a insisté sur le bon déroulement des contrôles qui sont pratiqués actuellement tout en ajoutant qu’une cellule de crise a été mise en place à la préfecture. 

 


Cette dernière donne la possibilité aux agriculteurs, risquant de perdre de l’argent durant cette campagne, puissent argumenter. Pour en avoir accès, il est nécessaire de se manifester auprès des services de l’État. 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus