• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bastia : un homme blesse par arme blanche une mère et son fils, un policier également touché

L'appartement rue Favalelli où a eu lieu l'agression
L'appartement rue Favalelli où a eu lieu l'agression

L’agresseur a été placé en hôpital psychiatrique.

Par A.P.

Tôt samedi matin, un homme de 40 ans a blessé de plusieurs coups de couteau une mère et son fils rue Favalelli dans le centre-ville de Bastia. Lors de l’intervention de la police, un des agents a également été blessé.

Les trois victimes ont été transférées à l’hôpital de Bastia par les pompiers. Leur pronostic vital n’est pas engagé.

La mère, qui a quitté l'hôpital dans la journée, a pu être entendue par les policiers.

Le procureur de la République du parquet de Bastia, Nicolas Bessone, a ouvert une enquête pour tentative de meurtre, séquestration et tentative de meurtre sur une personne dépositaire de l’autorité publique.

Bastia : un homme blesse par arme blanche une mère et son fils, un policier également touché
Reportage : Henri Mariani / Pierre-Olivier Casabianca

Un agent de la police blessé au couteau pendant l’intervention


Samedi, à 5h30 du matin, un individu de 40 ans appelle la police et tient des propos incohérents. Il affirme être poursuivi et menacé, puis interrompt la communication.

Il se rend ensuite rue Favalelli au centre-ville de Bastia. Profitant d'une fenêtre ouverte, il s'introduit dans un appartemment au 8, rue Favelli où résident une mère et son fils.

L'individu, qui continue de tenir les mêmes propos incohérents, blesse au couteau les deux personnes aux mains et au dos.

Deux équipages de police de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP), prévenus par le fils, arrivent sur place. Lors de l’intervention, l'un des agents est blessé à l'arme blanche.

La thèse d'une radicalisation écartée


L'individu interpelé a été emmené à la clinique psychiatrique de Borgo. Son état n'a pas permis aux enquêteurs de l'entendre.

Son domicile a été perquisitionné dimanche, écartant la thèse d'une radicalisation. 

L’enquête est désormais dirigéer par un juge d'instruction.

Sur le même sujet

Assassinat à Furiani : un promoteur immobilier retrouvé mort dans sa voiture

Les + Lus