Un bilan économique 2016 mitigé pour la Corse, selon le directeur régional de la Banque de France

Le bilan de l'activité économique 2016 de la Corse selon la Banque de France
Intervenant : Benoît Gress, directeur régional de la Banque de France. - France 3 ViaStella - Présentation : Stella Rossi. Images : Geneviève Moindrot.

Chaque année, la Banque de France prend le pouls de l'activité économique des régions françaises. Son directeur pour la Corse, Benoît Gress, a présenté cette semaine le bilan de l'année 2016 pour l'île, ainsi que les perspectives 2017. Entretien.

Par Valentin Pasquier

La Banque de France dresse chaque année le bilan économique des régions françaises pour déterminer quel a été l’évolution des entreprises en 2016. En Corse, côté industrie, ce bilan paraît plutôt mitigé : si certains sous-secteurs industriels comme le BTP sont encore dans une phase jugée "incertaine", d'autres restent "solides", comme les transports.

"Je ne cacherai pas d’emblée qu’il y a eu une petite déception sur l’évolution des chiffres d’affaires et des rentabilités des entreprises corses en 2016", concède Benoît Gress, directeur régional de la Banque de France, avant de poursuivre sur la situation du BTP, qui représente en Corse. "On est plutôt sur la partie voie publique que sur la partie bâtiment. Nous avons une petite diminution de la commande publique, une incertitude qui s’est créée sur les possibilités d’accroître les parcs privés. Ceci a conduit à un ralentissement [de l'activité] plus important que prévu, de l’ordre de 16% en 2016".

Les transports se démarquent

La situation du sous-secteur des transports a été quant à lui plus favorable en 2016. "Nous avons une industrie des transports en bonne situation et les réussites à l’exportation hors de la Corse des industries agroalimentaires font que ce système se soutient et progresse," observe Benoît Gress. L'industrie représente, avec 9%, une faible part mais non négligeable des emplois en Corse.

Concernant les services, secteur qui concerne tout de même 74% de l'activité économique de la région. Après des années difficiles, "la reprise s’est installée et semble être solide puisque les perspectives 2017 sont assez convenables", notamment dans le sous-secteur de l'hébergement et de la restauration, ainsi que la location de véhicules.

Un effet positif sur le chômage ?

L'année 2017 sera-t-elle plus favorable que 2016 pour l'emploi en Corse? Selon le directeur de la Banque de France pour l'île, les perspectives ne sont pas ausis roses que veuelent le prétendre certains chefs d'entreprise. *

L'activité économique sera "insuffisamment [soutenue] pour permettre une réduction importante du chômage. Malgré tout, les perspectives de la reprise de l’emploi sont réelles, comme nous l’indiquent les chefs d’entreprises", conclue-t-il. Pour rappel, le taux de chômage s'élèvait à 11,1% de la population active en Haute-Corse et 9,6% en Corse-du-Sud au dernier trimestre 2016.

Sur le même sujet

de casalta/corse matin

Près de chez vous

Les + Lus