• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bruno Lorenzi, inlassable pélerin du rock 'n' roll...

Depuis d'innombrables années, Bruno Lorenzi offrait aux musiciens insulaires et aux amateurs de rock un formidable endroit pour partager leur amour de la musique live. Il est décédé en fin de semaine dernière...

Par Sébastien Bonifay

Il avait bâti un temple dédié au rock, dans son sens le plus large, dans la région d'Ajaccio. Une ville où, pendant longtemps, il valait mieux jouer un autre style de musique si on voulait monter sur scène... 

En 2006, il ouvrait le hangar 2A, à Sarrola-Carcopino. 
Des locaux de répétition, mais pas seulement. Des cours de chant, de guitare, de basse, de batterie, un studio d'enregistrement, et puis, surtout, une scène. Une vraie scène qui offrait enfin une motivation à tous les jeunes musiciens.
Avoir, un jour, le droit de s'y produire. 
 

Année après année, Bruno Lorenzi, amoureux indécrottable de musique live, a organisé des concerts, et même des festivals. Les amateurs de rock, qui se sentaient parfois un peu délaissés en Corse, avaient enfin un endroit pour se retrouver.
 
Guitariste sur la scène du Hangar 2A
Guitariste sur la scène du Hangar 2A


Bruno Lorenzi a suscité de nombreuses vocations, a encouragé d'innombrables débutants, soutenu et conseillé ceux qui, parfois, étaient tenté de renoncer à leur passion face aux difficultés.

Sa mort va laisser un grand vide sur la scène musicale insulaire.

 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

ITW - Jean-Guy Talamoni, statut de résident

Les + Lus