Cet article date de plus de 5 ans

Castanéiculture : la lutte contre le Cynips porte ses premiers fruits

Mercredi les représentants de la filière castanéicole ont fait un point sur l'évolution de la production. Dans le Nebbiu, une des premières régions touchées  les producteurs commencent à remarquer une amélioration grâce aux lâchers de Torymus, prédateur naturel du Cynips.
ILLUSTRATION - La châtaigneraie corse se relève doucement de l'attaque du Cynips
ILLUSTRATION - La châtaigneraie corse se relève doucement de l'attaque du Cynips © CHRISTIAN GIUGLIANO / FTVIASTELLA
Le cynips du châtaignier est une micro guèpe d'origine chinoise. L'insecte est en Europe depuis 2000 et à fait son appartition en France en 2005, selon l'Institut National de Recherche Agronomique (INRA). 

La maladie touche la châtaigneraie corse depuis 2011. La seule méthode efficace est la lutte biologique au moyen d’une autre micro guêpe chinoise, la Torymus sinensis.

Extension des foyers de cynips du châtaignier en France (2007 à 2013)
Extension des foyers de cynips du châtaignier en France (2007 à 2013) © INRA / http://bit.ly/1ZFmlBT

"Il faut compter entre 8 et 10 ans pour arriver à un contrôle optimal du cynips par Torymus sinensis", explique Nicolas Borowiec, entomologiste dans l’équipe de l’Institut Sophia Agrobiotech* spécialisée en lutte biologique.  Le temps en fait que les Torymus sinensis soit en nombre suffisamment important pour se multiplier et se disperser naturellement, précise l'INRA sur son site.

Depuis la découverte du Cynips, ce sont près de 900 lâchers de Torymus qui ont été effectués partout en Corse. La profession espère un renouveau de production d'ici trois à quatre ans.

Pour aller plus loin, le reportage de Pierre Simonpoli, Christian Giugliano et Ramsey Kinany 
durée de la vidéo: 01 min 39
La lutte contre le Cynips continue

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie