Consultation de Jean-Luc Mélenchon présidentielle 2022 : "j'ai choisi un vote pour Macron, mais à contrecœur"

Publié le
Écrit par A.A.

Dimanche 17 avril, le site officiel du candidat de La France Insoumise a publié les résultats de la consultation réalisée auprès de ses soutiens en vue du second tour de la présidentielle. Le vote blanc ou nul est arrivé en tête avec 37,65 % des voix des 215.292 voix exprimées. Deux militants corses témoignent.

Karl est soutien de La France Insoumise (LFI) originaire d'une commune du Cap-Corse. Comme une large partie de l'île, Marine Le Pen, candidate du Rassemblement National, y est arrivé en tête au soir du premier tour de l'élection présidentielle.

Un choc pour l'étudiant. "Je me suis rendu compte que j'étais entouré d'électeurs de Marine Le Pen. J'ai suivi un temps des études d'histoire et j'ai étudié le fascisme. Malgré la dédiabolisation du Rassemblement national, Marine Le Pen reste entourée de néo-nazis et le parti reste fasciste", soutient le sympathisant.

Le vote blanc ou nul en tête

Comme 215.291 autres personnes, il a participé à la consultation des 310.000 parrains en ligne de la candidature de Jean-Luc Mélenchon, arrivé troisième au premier tour avec 22 % des suffrages, en vue du second tour de la présidentielle et dont les résultats ont été publiés ce dimanche. Le vote blanc ou nul est arrivé en tête, avec 37,65 %, le vote Macron arrive ensuite avec 33,4 % des voix, devant l'abstention avec près de 29 %. Karl a fait le choix d'un vote Macron. "Au début, je ne voulais pas, et puis je me suis dit qu'il ne fallait absolument pas que Marine Le Pen passe. Donc j'ai choisi Macron, mais à contrecœur."

Le vote Le Pen n'était pas proposé, en vertu de la consigne donnée par le candidat LFI au soir du premier tour : "Vous ne devez pas donner une voix à Mme Le Pen". Interrogé sur le fait que son candidat n'ait pas appelé clairement à voter Emmanuel Macron, le sympathisant répond. "Ça me convient bien. Il faut garder en tête que la politique de Macron a fait du mal à beaucoup de gens."

"On ne détient pas les voix des électeurs"

Robin de Mari, militant LFI, a également participé à la consultation, mais souhaite garder son vote secret. Et l'absence d'un appel clair en faveur d'Emmanuel Macron "ne [l]e choque pas". "Jean-Luc Mélenchon avait fait la même chose en 2017. On ne détient pas les voix des électeurs qui ont voté pour nous. Notre responsabilité est de dire clairement : pas une seule voix pour Marine Le Pen et c'est ce qui a été fait. Nous n'avons pas à faire le travail d'Emmanuel Macron pour convaincre les électeurs de voter pour lui, ils sont libres de leur choix."

Une position clairement affichée sur le site melenchon2022.fr où figure la précision suivante : "Le résultat de cette consultation n'est pas une consigne donnée à qui que ce soit. Il indique quelles sont les appréciations des 215.292 personnes qui y ont participé. Chacun conclura et votera en conscience, comme il l'entend."

Il avait déjà consulté ses soutiens en 2017, quand il avait terminé quatrième avec 19,58 % des voix, avec la même exception : "Pas une voix à l'extrême droite". La consultation avait également abouti à une majorité courte pour le vote blanc ou nul (36 %), juste devant le vote pour Emmanuel Macron (près de 35 %), un peu moins d'un tiers restant s'exprimant pour l'abstention.

Le vote Mélenchon en Corse

Comme à l'échelle nationale, le candidat de La France Insoumise est arrivé en troisième position au premier tour de l'élection présidentielle en Corse avec 13.37 % des voix. Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête des suffrages dans 23 communes insulaires. En 2017, il avait rassemblé 13.81 % des suffrages.