Ajaccio : des enseignants des lycées agricoles de Borgo et Sartène bloquent la DRAAF

Une vingtaine d'enseignants des lycées agricoles de Borgo et Sartène se sont rassemblés devant la direction régionale de l'agriculture et de la forêt, à Ajaccio, lundi 6 janvier. / © Sylvie Wolinsky / FTVIASTELLA
Une vingtaine d'enseignants des lycées agricoles de Borgo et Sartène se sont rassemblés devant la direction régionale de l'agriculture et de la forêt, à Ajaccio, lundi 6 janvier. / © Sylvie Wolinsky / FTVIASTELLA

Une vingtaine de représentants syndicaux et enseignants des lycées agricoles de Borgo et Sartène ont bloqué la direction régionale de l'agriculture et de la forêt, à Ajaccio, lundi 6 janvier. Ils s’opposent à un certains nombres de mesures qui pourraient léser les CDD insulaires. 

Par A.A / France 3 Corse ViaStella

Sauvegarder l’emploi d’enseignants contractuels insulaires dans les lycées agricoles de Borgo et Sartène. C’est dans ce but qu’une vingtaine de représentants syndicaux et d’enseignants ont bloqué l’accès à la direction régionale de l’agriculture et de la forêt, à Ajaccio, lundi 6 janvier. 

 


Tous s’opposent à l’ouverture des postes titulaires à la mobilité. Selon les protestataires, cette mesure risquerait de léser les CDD insulaires. Une délégation a été reçue par la directrice régionale de la formation en fin de matinée. Cette dernière a notamment mis en avant la spécificité de l’île. 

 

Intervention des forces de l’ordre 


Les discussions n’ont rien donné. Et après avoir réclamé un entretien avec la préfète de région qui leur a été refusé, les enseignants décident de continuer à bloquer l’entrée du site. Tous ont été délogés par les forces de l’ordre dans l’après-midi. 

Reportage : 
Ajaccio : des enseignants des lycées agricoles de Borgo et Sartène bloquent la DRAAF
Intervenants - Thomas Vaucouleur, Porte parole de l'intersyndicale des Enseignants des Lycées Agricoles de Corse Equipe - Sylvie Wolinsky ; Stéphane Agostini ; Rosanne Morere-Cesari


Une opération impressionnante, réalisée dans l’incrédulité générale, lors de laquelle le cours Napoléon a été fermé dans les deux sens de circulations. Trois camions de CRS ont été mobilisés pour déloger les enseignants de devant la préfecture. 


 

Sur le même sujet

Les + Lus