• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ajaccio : avant-première du film algérien « Papicha » sélectionné aux prochains Oscars

L'équipe du film "Papicha", sélectionné pour représenter l'Algérie aux prochains Oscars. / © Franck Rombaldi / FTVIASTELLA
L'équipe du film "Papicha", sélectionné pour représenter l'Algérie aux prochains Oscars. / © Franck Rombaldi / FTVIASTELLA

« Papicha » de la réalisatrice franco-algérienne Mounia Meddour sera mercredi 24 juillet en avant-première à l'Ellipse d'Ajaccio. Un film sur une jeunesse féminine algérienne et ses rêves dans les années 90. Ce long-métrage représentera l'Algérie aux prochains Oscars.

Par France 3 Corse ViaStella

Sur la rive sud d’Ajaccio, l’équipe du film « Papicha » prépare son avant-première ajaccienne. Ce long-métrage dramatique relate l’Algérie des années 1990

Paul-Dominique Vacharasinthu est un des producteurs, il est né et a grandi à Ajaccio. « De par mon vécu, il y a des choses qui m’ont plus touché dans le scénario que d’autres. Ici, on a une histoire politique très forte. On a connu des moments de tensions plus ou moins forts », explique-t-il. 

 
Ajaccio : avant-première du film algérien « Papicha » sélectionné aux prochains Oscars
Intervenants - Paul-Dominique Vacharasinthu, Co-producteur de "Papicha" ; Shirine Boutella, Actrice ; Mounia Meddour, Réalisatrice. Equipe - MArc Antoine Renucci ; Franck Rombaldi ; Anastasia Mordin.


« Papicha » retrace l'histoire de Nedjma et de Wassila, étudiantes algériennes en quête de liberté, toutes deux prises dans le tourbillon de la guerre civile. « Mes deux grands-parents ont été menacés de mort, j’ai des amis qui ont vécu des explosions, qui ont été réveillés en pleine nuit avec les vitres qui explosaient. Tout Algérien à son histoire dans le sang, on se sent automatiquement concerné », indique Shirine Boutella, actrice. 
 

« Dénonce une situation économique et sociale »


Une révolte qui fait écho aux manifestations de ces derniers mois, contre le régime d'Abdelaziz Bouteflika. « À l’époque, ces jeunes femmes se battaient contre une situation politique dure, l’intégrisme. Aujourd’hui, c’est une population qui est beaucoup plus mure, très connectée au niveau des réseaux sociaux et qui dénonce une situation économique et sociale complètement différente », soutient Mounia Meddour, réalisatrice. 

Sélectionné dans la section «un certain regard », à Cannes, « Papicha » représentera également l'Algérie aux prochains Oscars. En attendant il sera présenté mercredi 24 juillet, à l'Ellipse, à Ajaccio.
 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Corse-du-Sud : 15 tonnes de verre collectées chaque jour auprès de 200 bars et restaurants

Les + Lus