Covid19 et couvre-feu : 17 personnes verbalisées après un contrôle de police dans un bar à chicha d'Ajaccio

Samedi 13 mars, un contrôle de police dans un bar à chicha d'Ajaccio a conduit à la verbalisation de 17 personnes pour non-respect du port du masque et non-respect du couvre-feu.

Une centaine de personnes se seraient réunies cette nuit pour une fête clandestine dans un établissement du port de Toga, à Bastia.
Une centaine de personnes se seraient réunies cette nuit pour une fête clandestine dans un établissement du port de Toga, à Bastia. © Denis Charlet / AFP

Un contrôle de police, mené samedi 13 mars dans la soirée, dans un bar à chicha d'Ajaccio a conduit à la verbalisation de 17 personnes, dont le propriétaire de l'établissement, pour non-respect du couvre-feu et non-respect du port du masque.

Dans le même temps, les forces de l'ordre ont demandé une sanction administrative contre le bar à chicha concerné. Contactée, la préfecture d'Ajaccio a indiqué étudier le rapport de police. Une sanction pourrait être prononcée dans les jours à venir.

En cas de non-respect du couvre-feu, les contrevenants s'exposent à une amende de 135 euros, qui peut être majorée en cas de récidive ou de non-paiement. La sanction peut aller jusqu'à des peines de prison. Pour le non-respect du port du masque, l'amende est également fixée à 135 euros. En cas de non-paiement, elle est majorée et passe à 375 euros.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société police sécurité