Environnement : opération « marche propre » sur la plage du Ricanto à Ajaccio

Une « marche propre » a été organisée ce dimanche 4 août sur la plage du Ricanto à Ajaccio. Une opération citoyenne qui consiste à ramasser les déchets. À l’origine de cette initiative : deux jeunes ajacciens, soutenus aujourd’hui par une quinzaine de bénévoles. 
Une opération citoyenne qui consiste à ramasser les déchets. À l’origine de cette initiative : deux jeunes ajacciens.
Une opération citoyenne qui consiste à ramasser les déchets. À l’origine de cette initiative : deux jeunes ajacciens. © Vivien Chareyre / FTVIASTELLA
Une paire de gants et quelques sacs-poubelles suffisent, c'est parti pour deux heures de collecte de déchets sur la plage du Ricanto à Ajaccio. 

Ni écologistes, ni militants, Mathieu et Jean-François sont à l’origine de cette « marche propre ». C’est après un simple footing sur la plage que l’idée est née. « Quand on s’est posé pour se rafraîchir au bord de la plage, on s’est fait attaquer par des déchets plastiques dans l’eau. On s’est dit qu’on ne pouvait pas rester sans rien faire. On a commencé à regarder autour de nous, on a vu qu’il y avait des déchets partout », explique Mathieu Nivon, organisateur de la « marche propre ». 

Il n'en fallait pas plus pour avoir le déclic. Mathieu a même embarqué son père avec lui. « Quand on était plus jeune, on a aussi jeté les mégots dans le sable. Maintenant ça fait un bon nombre d’années qu’avec les réseaux sociaux, les médias, on nous explique que ce n’est pas propre », indique Didier Nivon.

 
Environnement : opération « marche propre » sur la plage du Ricanto à Ajaccio
 

Prise de conscience générale et inévitable 


Parmi la quinzaine de bénévoles : des citoyens de plus en plus sensibilisés par les questions environnementales. « J’ai vu l’information dans le journal, ce n’est pas loin de chez moi, donc je suis venue avec plaisir », déclare une participante. « Sur les réseaux sociaux, des amis partagent certaines publications liées au réchauffement climatique. Après, de là à venir le faire et effectuer des actions, je trouve que ça ne se fait pas trop », complète une adolescente. 

Une prise de conscience générale et inévitable. Si la mer Méditerranée est la plus prisée par les touristes, c'est aussi la plus polluée au monde. Une récente étude y a révélé la présence de 300 déchets par kilomètre carré. Soit une pollution multipliée par trois en 25 ans. 

 

Au Ricanto, classée plage sans tabac, le bilan est sans appel : les mégots arrivent en tête. Un constat qui donne le vertige quand on sait qu'une simple cigarette pollue 500 litres d'eau

Pour continuer d'agir à leur échelle, les deux amis souhaitent réitérer les opérations de ce type dans les semaines à venir. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société mer sorties et loisirs pollution