Football : l'AC Ajaccio ramène le point du nul de Nantes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alain Stromboni .

Après avoir mené 2-0 à Nantes, les Ajacciens ont finalement concédé le nul en fin de match (2-2). Au vu de la physionomie de la rencontre, les hommes d'Olivier Pantaloni peuvent nourrir des regrets. Mais leur prestation est aussi synonyme de progression.

Ce dimanche soir, dans l'avion du retour, il y aura forcément des regrets chez les joueurs ajacciens. Car cet après-midi, sur la pelouse de La Beaujoire, les hommes d'Olivier Pantaloni ont joué une partition quasi parfaite. Elle l'aurait été si le FC Nantes et Ganago n'avaient pas égalisé à la 89ème minute (2-2).

Une fin de match cruelle pour les partenaires de Mathieu Coutadeur qui ont possédé jusqu'à deux buts d'avance à la 66ème minute, moment où Hamouma doublait la mise sur un service parfait de Belaïli.

Dix minutes auparavant (66ème), l'attaquant algérien avait ouvert le score sur pénalty, inscrivant son troisième but sous le maillot acéiste (tous sur pénalty). 

Ce double avantage venait alors récompenser une domination corse ponctuée par plusieurs occasions. Après un premier quart d'heure jaune et vert, les Acéistes ont en effet progressivement pris le dessus sur leurs adversaires du jour. 

En première mi-temps, Marchetti a failli envoyé le cuir au fond des filets à deux reprises (30ème et 31ème). Mais le milieu ajaccien - encore auteur d'une grosse prestation - a manqué de réussite. Notamment sur un geste acrobatique de grande classe repoussé par la barre transversale...

De son côté, Nantes se montrait aussi dangereux, les Canaris ayant touché deux fois les montants de Leroy : d'abord sur un tir de Chirivelli (6ème) puis sur un "missile" de Blas à la 83ème. À ce moment-là, l'ACA menait encore 2 buts à 1 après que ce même Blas avait trompé Leroy à la 70ème minute de jeu, réduisant ainsi l'écart. 

Entre frustration et progression

Malheureusement pour les Bianch'è rossi, ils concèderont l'égalisation dans les tous derniers instants sur un centre de Simon venu se loger dans le petit filet ajaccien (89ème).

"Je pense que les joueurs peuvent être fiers de leur match, a confié Olivier Pantaloni au micro de Prime Vidéo. Avant la rencontre, on  aurait signé pour un nul. Après, la physionomie du match fait que quand on mène 2 à 0, on peut espérer venir décrocher une victoire. Le fait qu'ils soient revenus à 2 à 1 à 20 minutes de la fin nous a fait peut-être craindre le pire. Ensuite, on a reculé et on a moins pu ressortir les ballons." 

"C'est frustrant mais l'équipe progresse."

Mathieu Coutadeur, capitaine de l'ACA

Malgré les regrets dus à l'absence d'une victoire qui lui tendait les bras - et lui aurait permis de sortir de la zone rouge -, l'ACA poursuit sa progression dans le jeu. Depuis quelques matchs, le club ajaccien semble avoir trouvé sa place dans ce championnat où il occupe - provisoirement - la 18 ème place avec 11 points.

"C'est frustrant mais l'équipe progresse", a confirmé Mathieu Coutadeur sur Prime Vidéo.

"Il y a de la déception dans le vestiaire car on pensait tenir cette victoire, prolonge Olivier Pantaloni. Mais, malgré tout, cela reste un bon point contre cette équipe de Nantes."

Désormais, la Ligue 1 se met en sommeil pour laisser place à la Coupe du Monde au Qatar. Une trêve internationale pendant laquelle les Ajacciens vont pouvoir bénéficier d'une dizaine de jours de repos, avant de disputer deux matchs amicaux (dont un face à Saint-Étienne). 

Ils reprendront le championnat le 28 décembre, avec la réception d'Angers à Timizzolu.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité