Dans le plan local d’urbanisme d’Ajaccio, les espaces stratégiques agricoles posent problème 

Le plan local d’urbanisme d'Ajaccio sera voté le 28 novembre. / © Luc Oerthel / FTVIASTELLA
Le plan local d’urbanisme d'Ajaccio sera voté le 28 novembre. / © Luc Oerthel / FTVIASTELLA

Le plan local d’urbanisme d'Ajaccio sera voté le 28 novembre. Le document a reçu un avis favorable de la commission publique, mais avec quelques réserves, notamment à propos de certains espaces stratégiques agricoles. À noter aussi : une révision du nombre de logements à construire.

Par France 3 Corse ViaStella

Y a-t-il trop d’immeubles en construction à Ajaccio ? Selon l’Insee, la population augmente moins vite que prévue. 

Ainsi, le plan local d’urbanisme (PLU) revoit un peu à la baisse les projets d’urbanisation. C’était l’une des conclusions de l’enquête publique, une des seules dont la municipalité tient compte avant de soumettre son plan au vote. « Il y a eu cette révision du nombre de logements à construire d’environ 1.000 logements. Il y a quelques petites zones où nous avons modifié la constructibilité. Sinon globalement, l’architecture et l’économie du document prévu n’ont pas été modifiées dans son ensemble », soutient Nicole Ottavy, adjointe au maire déléguée à l'urbanisme. 

La commission d’enquête publique a émis un avis favorable, mais avec réserves, notamment sur les espaces stratégiques agricoles (ESA). Il faut en revoir la délimitation globale. Par exemple : les crêtes du Salario sont classées ESA, mais sont-elles cultivables ou mêmes des pâturages à fort potentiel ? 

 
Dans le plan local d’urbanisme d’Ajaccio, les espaces stratégiques agricoles posent problème
Intervenants - Nicole Ottavy, Adjointe au maire déléguée à l'urbanisme ; Yves Pages, Porte-parole U Levante ; Marie-Paule Mancini-Neri, Propriétaire Equipe - Giuliani Marie-France ; OERTHEL Luc ; Mordin Anastasia ; Costa Hervé.


Comme la chambre d’agriculture de Corse-du-Sud et la collectivité de Corse, l’association de défense de l’environnement U Levante dénonce des incohérences qui ne sont pas corrigées. « La commission d’enquête a pointé le grand n’importe quoi en terme de définition des ESA à la sauce ajaccienne. La commission d’enquête a elle-même pointé du doigt qu’il y avait au bas mot 150 hectares d’espaces potentiellement agricoles qui étaient impactés par les ouvertures à l’urbanisation de ce PLU », souligne Yves Pages, porte-parole U Levante.

Timizzolu


Le Conseil municipal statuera sur ce document crucial pour les 15 ans à venir le 28 novembre. L’aménagement des quartiers déjà existants en est la priorité après 40 années de chantiers non-maîtrisés en périphérie, le long de la Rocade. 

C’est pourquoi un terrain, encore vierge, de 50 hectares à l’entrée de la ville à Timizzolu ne seront pour l’instant pas constructibles, même si les propriétaires ont des projets d’éco quartier. « Le classement actuel nous oblige à faire une proposition à la ville d’aménagement global de la zone. On ne peut absolument pas détacher un morceau de terrain et dire : je vais faire un immeuble. C’est hors de question. On devra proposer un plan d’aménagement global », précise Marie-Paule Mancini-Neri, propriétaire.

Si la commune adopte ce PLU, 4.000 nouvelles habitations seront rendues possibles. Les promoteurs auront le droit de faire deux étages de plus par immeuble s’ils incluent des logements sociaux, une incitation à la mixité sociale. 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus