Cet article date de plus de 4 ans

Présidentielle : des électeurs peu mobilisés aux Jardins de l'empereur

À Ajaccio, les Jardins de l'empereur semblent prêter peu d'intérêt à l'élection présidentielle qui arrive. Dans ce quartier populaire où les habitants sont encore marqués par les incidents de décembre 2015, certains confient leur scepticisme et le peu d'espoir que symbolise ce scrutin pour eux.
durée de la vidéo: 02 min 24
Présidentielle : aux Jardins de l'empereur, des électeurs peu mobilisés ©France 3 Corse ViaStella
Enclavés sur les hauteurs d’Ajaccio, les Jardins de l’empereur veulent retrouver une vie normale. Faible mixité sociale, bas revenu moyen par habitant, le quartier est encore traumatisé par les événements de décembre 2015. Des sapeurs pompiers y avaient été agressés, entraînant des manifestations aux relents racistes.

Qu’attendent les habitants de l'élection présidentielle ? « Je m’y intéresse comme tout le monde, c’est l’avenir de la France quand même, signale un passant, qui avoue ne pas encore avoir fait son choix. J’ai quelques idées, mais on verra bien à la fin ». Ici, la campagne paraît loin des préoccupations.

La seule pour laquelle je ne voterai pas, c’est Marine Le Pen !



À la sortie des classes, des discussions s’engagent cependant. « La seule pour laquelle je ne voterai pas, c’est Marine Le Pen ! » confie un parent, devant son interlocutrice qui penche, elle, pour la candidature de François Asselineau. Dans le magasin du quartier, c’est surtout l’avenir du commerce qui inquiète, car les clients se font de plus en plus rares. On espère peu de cette élection présidentielle.

En 2012, les électeurs du bureau de vote n°17, le plus proche des Jardins de l'empereur, avaient préféré François Hollande (28%), face à Marine Le Pen (26,5%) et Nicolas Sarkozy (24%). Reste à savoir quelle candidature remplacera celle du président sortant dans le coeur des habitants.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections