• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Réforme du baccalauréat : les élèves du lycée Laetitia d’Ajaccio sont partagés 

© Léon Luciani / FTVIASTELLA
© Léon Luciani / FTVIASTELLA

Moins d'épreuves, plus de contrôle continu, un socle d'enseignement commun et des spécialités au choix. Voici les principaux changements du Bac en 2021. Les élèves actuellement en seconde sont les premiers concernés. Comment appréhendent-ils cette réforme ? Réponses au lycée Laetitia d’Ajaccio. 

Par France 3 Corse ViaStella

L'an prochain, tout change pour les élèves de seconde. C’est la fin des filières traditionnelles S, ES ou L.

En 1re, ils auront 16 heures d'enseignement en tronc commun, avec, entre autres, du français, de l’histoire-géographie, des langues vivantes et du sport. Pour le reste, ce sera à la carte.

Faire de la philosophie ou de la science politique dès la 1ère sera désormais possible. L'élève devra choisir trois matières majeures parmi une dizaine existantes. « En 1re et en Terminale, il y a peut-être des matières qui ne nous plaisent pas, on perd du temps. Le fait de choisir plus tôt, c’est intéressant », estime Mattéo, lycéen en seconde au lycée Laetitia d’Ajaccio. 

 
Réforme du baccalauréat : les élèves du lycée Laetitia d’Ajaccio sont partagés 
Intervenants - Mattéo, Lycéen en seconde - Lycée Laetitia ; Pierre-Antoine, Lycéen en terminale scientifique - Lycée Laetitia ; Charles Lycéen en seconde - Lycée Laetitia ; Sylvie Peraldi, Proviseur du Lycée Laetitia. Equipe - Caroline Ferrer ; Léon Luciani ; Alexandra Sebayhi.


Les élèves de Terminale ne sont pas concernés par le nouveau baccalauréat, mais cette réforme les laisse perplexes. « C’est un enseignement peut-être plus libre, mais qui va trop nous spécialiser et peut-être finalement fermer plus de portes que ce qu’il en ouvre. On ne sait pas trop ce que ça va donner, notamment peut-être avec plusieurs options, plusieurs spécialités que permettront finalement d’ouvrir aucune porte », déclare Pierre-Antoine, lycéen en Terminale scientifique au lycée Laetitia d’Ajaccio.
 

« Libérer la parole au lieu de tout écrire » 


L'année du baccalauréat, les élèves, actuellement, en seconde n'auront plus trois, mais deux matières majeures. Quant aux épreuves, il n'y en aura plus que quatre, au lieu d'une dizaine actuellement, dont un grand oral.

Pour la note finale, seront comptabilisées à 60 % les épreuves et à 40 % les contrôles continus. « Ça permet aux élèves qui travaillent bien en cours, mais qui ont du mal aux examens, d’avoir tout de même une bonne note au bac. L’oral, je trouve que c’est bien parce que ça permet de libérer la parole, au lieu de tout écrire. Je trouve ça plus intéressant », indique Charles, lycéen en seconde au lycée Laetitia d’Ajaccio. 

L’esprit de la réforme : éviter les échecs dans le supérieur. « L’objectif, c’est de les préparer, que leur choix d’études supérieures soit lié à un vrai projet, construit depuis la seconde et qu’il ne se fasse pas à la dernière minute en terminale. Et qu’il repose sur des disciplines et des enseignements où ils sont en réussite », explique Sylvie Peraldi, proviseur du lycée Laetitia d’Ajaccio. 

Il n'y avait pas eu de réforme majeure du baccalauréat depuis 1993. 


 

Sur le même sujet

Réforme du baccalauréat : les élèves du lycée Laetitia d’Ajaccio sont partagés 

Les + Lus