Aullène : un bar détruit par un incendie, des tags "A droga fora" retrouvés sur les lieux

Publié le Mis à jour le

Un incendie est survenu dans un bar situé sur la commune d'Aullène, en Corse-du-Sud, dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 mai. L'établissement était inoccupée au moment des faits, et aucun blessé n'est à déplorer.

L'alerte a été donnée peu après minuit, dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 mai. Les sapeurs-pompiers de Corse-du-Sud sont intervenus sur un incendie survenu dans le bar-restaurant "Le Relax", situé sur la commune d'Aullène, et inoccupé au moment des faits. Le feu a été précédé d'une explosion.

Le sinistre s'est rapidement propagé à l'ensemble dans les deux étages du bar, détruisant les planchers et la toiture. Une maison mitoyenne a également été touchée.

L'incendie a finalement été maîtrisé aux environs de 3h30 du matin. Le bar a a été entièrement détruit. Les sapeurs-pompiers ont quitté les lieux à 5h du matin, mais une mission de reconnaissance sera menée dans le courant de la matinée.

Au total, une vingtaine de personnels, des casernes de Zonza, Levie, Petreto-Bicchisano et du centre de secours du Rizzanese ont été mobilisés. 

Enquête ouverte

Contacté, le parquet d'Ajaccio indique que les circonstances exactes du départ du feu sont actuellement investiguées. Des techniciens sont sur place et procèdent aux constatations. Une enquête est ouverte pour dégradation par incendie, confiée à la brigade locale de gendarmerie.

Des tags "A droga fora", ainsi que des dessins d'une valise et d'un cercueil [la valise o/ou le cercueil] ont été découverts aux abords du bâtiment incendié. Le parquet d'Ajaccio précise ignorer, pour l'heure, si ces inscriptions ont un lien direct avec le sinistre.

"S'attaquer à des gens comme ça, je ne comprends pas"

Tenue au courant de l'incendie dans le courant de la nuit, la propriétaire du fonds de commerce se dit "déstabilisée" et indique son incompréhension face à cet incendie. Hospitalisée à Marseille depuis le début de l'année, elle n'était pas sur place au moment des faits.

Originaire de Solenzara et propriétaire du Relax depuis 2017 - "une institution qui existait déjà depuis longtemps" -, elle assure n'avoir "jamais eu de problèmes ni de brouilles avec personne".  "Ils ont mis des tags la drogue dehors, mais moi, ce n'est pas du tout mon domaine, je n'ai rien à voir avec tout cela. Peut-être que c'est pour brouiller des pistes, je ne sais pas...", soupire-t-elle.

"S'attaquer à des gens, comme ça, je ne comprends pas. C'est très injuste, je ne mérite rien de tout ça."

Ils ont mis des tags la drogue dehors, mais moi, ce n'est pas du tout mon domaine, je n'ai rien à voir avec tout cela

En juillet de l'année dernière, le bar restaurant avait déjà été la cible d'un incendie "qui n'était pas accidentel, selon les experts qui sont intervenus", précise-t-elle. La terrasse de l'établissement avait alors été brûlée. "L'affaire a été classée il y a un ou deux mois. J'espère que cette fois, les investigations iront plus loin".

Le bar restaurant devait rouvrir ses portes en juin. "Je ne pense pas qu'on pourra rouvrir. La terrasse est détruite, la toiture abimée... C'est très compliqué."